Forum de la FCR

Forum des Forces Cloniques Républicaines
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fan fic de Kern : Les cycles de l'Ancienne République tome1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kern

avatar

Masculin Nombre de messages : 1356
Age : 26
Localisation : dans le hangar dorsal en train de réparer mon ARC -_-'
arme préferée : fusil blaster
map préférée : Kamino
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Fan fic de Kern : Les cycles de l'Ancienne République tome1   Ven 30 Oct - 15:46

Les pirates de Chazwa



Partie I

est de la galaxie




Mandalore







Chapitre I : Debriefing.





Quelque part sur Mandalore une bande de gamins jouait au pazaak.
Gerrant avait perdu tout ce qu'il avait misé au jeu. Il aurait bien aimer se refaire mais sans rien à miser, point de partie. Il était de mauvaise humeur, Gerrant a toujours été mauvais joueur, et le fait de voir passer ce guerrier mandalorien dans cette armure si athypique parraissant si moulante et avait de drôle de plaques pectorales rebondies et dont la démarche chaloupée lui paraissait outrageusement grotesque.

_Eh toi ! Plutôt que de rouler du cul comme une danseuse de cantina Twi'lek, si tu venais prêter assistance à un futur vod* (frère) !

Le guerrier fit volte-face et s'avanca résolument vers le garcon. Il s'arrêta à quelques pouces de Gerrant, le plaqua contre le tronc d'arbre situé derrière lui et mit les mains sur son casque pour l'enlever.

Lorsque Gerrant vit le jeune visage qui se cachait derrière le casque à la visière en T du guerrier qu'il venait d'invectiver, il en oubliât totalement de respirer. Elle avait la peau très pâle de ceux qui ne sortent pas souvent, à moins, se dit le garcon, que ce ne soit un héritage génétique. Ses cheveux était brun froncé il aurait pu croire qu'elle les avait noires si le soleil n'illuminait pas ses mèches ainsi. Ses yeux d'un gris d'acier, presque blancs soulignés de mascara, le clouait littéralement sur place. Elle avait le nez si bien dessiné, de fines lèvres retroussées, un visage entouré de cheveux mi-longs tellement parfait qu'il pensait voir un Ange. Même ses fins sourcils froncés dans une expression contrariée la rendait infiniment belle.

_Dis donc toi ! Même sa voix sortait d'un rêve. Gerrant à présent rouge de confusion, (et de manque d'air), sentait son coeur battre la chamade, un nouveau sentiment, de nouvelles émotions, qu'il n'avait jamais connues, naissaient en lui. C'était la première fois qu'il tombait amoureux, dommage que ça ne puisse pas durer plus longtemps...

_Ta famille ne t'a jamais appris les bonnes manières ?!

_V... Vous avez tué mes parents ! dit-il en rassemblant le peu de fierté et de sang-froid qui lui restait.

_Sûrement pas ! Je n'ai pas eu cet honneur, j'étais en mission durant les trois dernières années.
Et qu'est-ce que tu as contre les filles qui "roulent du cul" comme tu dis ?! hein ?!

_Je... Je... J'ignorais qu'il y avait aussi des femmes guerrières dit-il tout penaud.

_Tu ne dois vraiment pas avoir de bons parents si tu ne sais pas ça ! dit-elle sentencieuse (les mandaloriens ne sont pas un peuple comme les autres, ils ne vivent que pour connaître la gloire de la guerre. Mais les mandaloriens ne sont pas aussi sanguinaires que les "aruetise"* (non mandalorien/ennemi) le croient : l'un des principaux fondements de la culture mandalorienne est l'adoption des enfants orphelins des planètes où ils on fait la guerre. Les mandaloriens attachent une grande importance à l'adoption car c'est grace à elles que les mandaloriens existent encore, leur espérance de vie étant très faible en raison des guerres qui sont leur quotidien...).

_Je n'ai été adopté qu'il y a une semaine madame.

_Mademoiselle. Le corrigea-t'elle

_Je suis désolé mademoiselle.

Chose à laquelle Gerrant ne s'attendait pas du tout, la belle mandalorienne lui donnât un bisou sur la joue droite ce qui eut pour effet de lui mettre le feu aux joues une seconde fois.

_Eh bien maintenant que tu a piqué un fard, tes visions machistes devraient quelque peu faiblir non ? Phrase qui provoquât l'hilarité des enfants autour d'eux.

Elle fit demi-tour, un léger sourire aux lèvres, remit en place la sangle de son sac de voyage sur l'épaule et reprit sa route laissant là le pauvre garçon les yeux hagards.

Elle devait faire son rapport à Mandalore qui l'attendait dans le complexe d'entraînement.
Ce petit incident avec le gamin l'avait mise en retard, elle devra courir si elle ne veut pas faire attendre Mandalore plus que prévu !
dix minutes plus tard elle se présentait devant un vétéran chargé d'entraîner les jeunes mandaloriens qui souhaitaient parfaire l'éducation martiale qu'ils avaient reçue de leurs parents.

_Su'cuy verda!* (Salut guerrier!)

_Su'cuy ner vod!* (Salut cher frère!)

_Peux-tu me dire où se trouve Mandalore en ce moment ?

Le vétéran pointa du doigt un homme en armure grise et blanche, les mains dans le dos, en train de regarder une bande d'adolescents combattre à mains nues.

_Vor'e ner vod.* (Merci cher frère.)

puis elle contourna le terrain et se présenta devant le plus grand guerrier que la galaxie porte en ce jour. Il ne semblait pas l'avoir remarquée et continuait de regarder les adolescents. Il avait le crâne rasé, la peau mate et des yeux marrons. il devait avoir entre 40 et 50 ans au juger.

_Salut à toi Kestia fille d'Airant ! dit-il sans se tourner vers elle.

_Salut à toi Mandalore chef de tous les Mandaloriens ! dit-elle en plaçant son poing droit sur son coeur et en baissant la tête sèchement.

_Quelles nouvelles apportes-tu de la bordure intérieure?

_L'Echange est au bord de l'éffondrement, nos opérations combinées aux actions d'un groupuscule inconnu, poussent de plus en plus de mercenaires mandaloriens à revenir sur Dxun.

Il ne dit pas un mot et continua de regarder le terrain.

_Tu ne m'as pas expliqué pourquoi nous devions réunir les mandaloriens de cette facon et non de leur donner l'ordre de se rassembler comme d'habitude.

_Viens avec moi je vais te briefer.

il se dirigèrent tous deux vers un hangar à Basilisk. Il y faisait sombre mais quelques loupiottes sur les monstres d'assaut mandaloriens les éclairaient suffisament pour qu'ils puissent voir où ils allaient.

_J'ai l'intention, dit Mandalore de but en blanc, de prendre notre revanche sur la République.

Kestia et lui s'arrêtèrent de marcher et se firent face.

_La République nous éspionne trop depuis la fin de notre blocus sur Coruscanta * (Coruscant) pour que je puisse nous rassembler normalement c'est pourquoi j'ai décidé de mettre fin à l'Echange faisant ainsi d'une pierre deux coups. La République va sûrement vouloir entrer en contact avec moi et nous remercier de notre acte et ainsi dissiper les soupcons les plus infimes sur ce que nous préparons. Et en même temps j'enlève une épine de mon pied car l'Echange emploie trop de mandaloriens ces temps-ci, rendant les guerres dans la bordure exterieure difficile à organiser.

_Ca a l'air d'être un bon plan, surtout que nous n'avons jamais été aussi nombreux depuis les guerres mandaloriennes.

_Tu as bien compris pourquoi je souhaite agir maintenant. Et c'est aussi pour cette raison, entre autres, que le Sénat nous surveille de si près.
Mais maintenant, donne moi des détails sur l'Echange.

_L'Echange se consume à petit feu, leurs principaux chefs ont été tués "plus ou moins" discrètement, conformément à tes ordres Mandalore. Tantôt tués lors d'assauts menés par moi et ceux que j'ai pu trouver lorsque l'endroit que nous attaquions n'acceuillait aucun mandaloriens au service du chef du coin, tantôt par assassinat discret quand j'étais seule. Sinon c'était ces criminels du nouveau syndicat du crime inconnu.

_Selon tes sources combien de chefs de l'Echange sont morts?

_Oh, une centaine disons... dit-elle innocemment les yeux au plafond et faisant la moue, les bras croisé derrière elle, se dandinant sur elle-même.

_Un si grand nombre? fit Mandalore incrédule perdant tout à coup toute réserve martiale. Et combien sont morts de ta main? dit-il réellement
curieux

Elle mit en avant sa jambe gauche et lui montra une série de minuscules coeurs peints en jaune sur la plaque d'armure de sa cuisse.

Mandalore les compta et s'écria :

_47 ?!

Elle opinat du chef, toute fière d'elle, et précisa que le 32ème avait été défenestré.

_Il compte quand même hein ?

_Euh... Oui je pense. dit-il les yeux hagards.

Mandalore reprit péniblement son empire sur lui et s'exclama :

_Tu peux disposer guerrier dit-il détournant les yeux d'elle le regard amer. Kestia aurait juré qu'il était jaloux qu'elle ait fait un si beau score. Elle
saluât à nouveau le chef des mandaloriens à l'air à présent hargneux et s'en alla avant d'éclater de rire devant le vétéran à qui elle avait demandé où se trouvait Mandalore.

_Et ben qu'est-ce qu'il y a de drôle? dit-il mi-curieux mi-agacé.

_La jalousie va très mal aux hommes ! lui dit-elle énigmatique et elle vit le sourcil droit du vétéran se lever puis elle éclata de rire à nouveau tout en se dirigeant, son sac à l'épaule, chez elle.

Kestia Hartis était l'un des rares mandaloriens à être né mandalorien et non "aruetise". Son père à présent mort était l'un des plus proches amis du Mandalore de l'époque, c'est grâce à cette affinité entre les deux hommes qu'elle possédait maintenant son appartement.
Les mandaloriens sont un peuple de nomades et Kestia, à l'instar de ses congénères, ne restait jamais bien longtemps au même endroit, c'était aussi vrai pour son appartement sur Mandalore bien que ce soit ici qu'elle restait le plus longtemps.

Après avoir traversé la voie piétonne aérienne surplombant la jungle qui était alors plongée dans l'obscurité du début de soirée elle arrivât enfin à la porte de son appart qui avait été construit par les mandaloriens et ça se voyait ; les murs porteurs étaient faits de perma-béton (matériau utilisé dans les installations militaires), les vitres étaient en synthé-verre (lui aussi très resistant).
Malgré ce gros côté utilitaire, Kestia avait réussi à le rendre cosy. Lorsque Kestia entra dans son appartement la première chose qu'elle vit fût le sublime coucher de soleil surplombant la jungle en contre-bas (tout le quartier avait été construit au bord d'un à-pic) et qui disait bonsoir au nombreuses lunes de la planète qui passaient à travers la baie vitrée face à elle inondant la pièce de couleurs orangées. Tout était resté en place, les poufs et le canapé aux jolies couleurs rouge, violet, orange, rose et bleu étaient dispersés dans toute la pièce, tantôt dans un coin près d'une plante andémique ou près d'une bibliothèque, tantôt près de la table basse située à côté de la large baie, près de l'holoprojecteur domestique. Même les tasses de thé qu'elle avait partagées avec son meilleur ami Janus Kast étaient restés sur la table basse. La "cuisine coruscanti"* (cuisine avec bar donnant sur le salon) était restée comme dans ses souvenirs, la salle de bain idem. Mais sa chambre avait quelque chose de différent d'à l'accoutumé. Ce n'était pas ce coucher de soleil qui lui donnait cette impréssion.
Un message clignotait sur l'hologlace situé à droite de son lit deux places, aux couettes mauves entre le dressing domotique et la vitrine aux casques de sa famille.

"Je suis en ville rejoins moi au drexl dhesydrate, je t'y attends.
Bisous Janus."

Janus était ici sur Mandalore ! Ca faisait trois ans qu'elle ne l'avait pas vu.
Elle n'allait pas le faire attendre, elle rangerait ses affaires plus tard ! Elle voulait se changer, son armure était confortable mais bien que féminine elle n'était pas très glamour. Les seuls habits qu'elle portait sous son armure était ses sous-vêtements comme à son habitude. Une armure est confortable et tient suffisement chaud pour ne rien porter dessous si ce n'est le stricte necessaire. Elle posa délicatement son armure sur son lit dans le sens de la longeur comme si elle couchait un enfant dont elle aurait été la mère. Elle était fière de cette armure, elle était faite de l'un des meilleurs tissu isolant et du meilleur métal leger existant à ce jour. Son casque était muni d'un moniteur de visée, son avant bras gauche possedait un lance flammes integré et son avant bras droit lui avait deux lance-roquettes jumelés. Mais en dehors du pratique l'hestetique n'était pas en reste : Sa combinaison était de couleur violet tirant sur le bleu clair et ses plaques d'armure et son casque était bordeaux méttalique. Elle avait réellement travaillé son armure pour lui donner un aspect féminin ; Elle avait fait attention à sa poitrine lorsqu'elle avait forgé les plaques pectorales, de sorte que deux seins se dessinait. Elle avait aussi cousu à sa ceinture multifonctions deux étoffes de tissus rose transparent. La première était située au dessus de son entre-jambe et la seconde, un peu plus large retombait sur ses fesses et continuait plus bas lorsqu'elle portait son armure.

Elle entrât dans la salle de bains, se déshabilla totallement et se regarda dans le mirroir ; Elle était vraiment parfaite se dit-elle. Sa mère qui était echani lui avait transmise le don de ne pas avoir de poils ailleurs que sur la tête. Elle était vraiment parfaite. Elle détourna son regard du mirroir, sa vanité habituelle se transformait à nouveau en narcissisme, c'était sans nul doute son plus gros défaut. Elle prit finallement sa douche et retourna dans sa chambre. Pour ses retrouvailles avec Janus elle voulait mettre quelque chose qui la mettrait en valeur tout en restant "plus ou moins modeste". Elle ôptât pour ses dernières chaussures à talons, son dos-nu bleu ciel et blanc et sa mini-jupe noir en satin. Elle adorait le satin, elle considerait le satin comme le tissu le plus feminin qui soit ; il était leger, élégant, et brillant sans paraitre vulgaire. Elle sortit donc ainsi, ses bras, son dos et ses belles gambettes à l'air. Evidemment les hommes se retournait quand elle passait à côté d'eux, ce qui la faisait toujours rayonner. Au bout de quelques minutes elle arrivait enfin à la cantina.

L'entrée située dans l'angle du bâtiment était encadrée par des néons aux couleurs criardes et le panneau placé au-dessus des portes représentait un drexl à la langue pendante. Cette Cantina avait manqué à Kestia, elle entra ; la cantina qui courait le long des vitres donnant sur l'à-pic était plongée dans la pénombre car les vitres étaient teintées de bleu. Il y avait du monde comme d'habitude au bar éclairé par au-dessus qui commençait face à l'entrée et continuait presque jusqu'au fond de la cantina. Elle se frayat un chemin jusqu'a sa table habituelle et y trouva un homme aux cheveux bruns courts, en armure jaune et bleue en train de dormir la tête en arrière la bouche grande ouverte. Kestia sourit, pencha la tête vers l'oreille droite de l'homme et cria :

_Au feu ! Il y a le feu !

L'homme ouvrit subitement les yeux, se pencha brusquement en avant se cognant contre la table et finalement remit la tête en arrière une main sur le nez sous les rires des mandaloriens présents.

_Hin bon chang de bonchoir, ch'é pas vrai ! dit-il parlant du nez alors que le sang commençait à couler de ses narines

_C'est vrai que c'est un bon soir pour ce qui est du sang si tu me dis qu'il est bon je te crois sur parole mais je n'ai pas trop envie de gouter. dit
Kestia tout souriante.

L'homme tourna la tête vers elle et se leva précipitamment vers elle et la prit dans ses bras.

_Ah c'est toi ma chérie tu es enfin de retour !

Elle posat sa tête sur l'épaule droite de l'homme et dit :

_Enfin Janus tu m'attendais, tu aurais dû te douter que j'allais te faire une blague ! Tu ne changeras jamais mon Janus !

_Mais tu m'aimes comme je suis alors pourquoi je changerais?

_Tu as raison je t'aime comme tu es mon Janus. répondit-elle le serrant un peu plus fort

Puis Kestia s'assit face à Janus.

_C'est bon de te revoir. dit-elle toujours souriante à pleines dents

_Oui c'est bon de te revoir aussi. Et je constate que tu te brosses toujours aussi bien les dents.

Elle fermat la bouche mais ne cessa pas de sourire pour autant.

_Alors quoi de neuf avec ta mission?

_Oh rien de bien particulier j'ai tué mon 213ème être doué d'intelligence il y a trois jours. dit-elle sur le ton de la conversation.

_Fais attention si tu continues comme ça Mandalore va être jaloux de toi !

_En fait, il l'est depuis tout à l'heure quand je lui ai fait mon rapport. Tu aurais vu sa tête ! Il se serait arraché les cheveux si il ne se les était pas
rasés !

_Euh sa t'ennuie si on sort d'ici ? Les moqueries de ceux qui se trouvaient à proximité n'avait pas céssé. Les rires des personnes qui se moquent de moi ont tendance à me rendre nerveux.

Kestia retrouvait Janus comme elle l'avait connue : drôle à ses dépends. Ce n'était pas tant sa maladroitesse que son petit coté efféminé que
Kestia aimait chez lui, Janus avait toujours eu des manières que les autres trouvaient ridicules mais ils le lui pardonnaient car il était bon envers ceux qui l'entouraient. Mais en revanche lorsqu'il quittait ses repères - en partant en mission par éxemple - sont éxcentricité ne connaissait plus de
limites, Janus pouvait ainsi devenir très désagréable et même grossier, Ce qui énervait beaucoup Kestia. Mais il restait drôle c'est déjà ca se dit
Kestia.


Dernière édition par Kern le Ven 30 Oct - 16:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotor3latriadejedi.1fr1.net/forum.htm
Kern

avatar

Masculin Nombre de messages : 1356
Age : 26
Localisation : dans le hangar dorsal en train de réparer mon ARC -_-'
arme préferée : fusil blaster
map préférée : Kamino
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Fan fic de Kern : Les cycles de l'Ancienne République tome1   Ven 30 Oct - 15:48

Chapitre II : Briefing.




Pendant les quelques jours qui suivirent, Kestia passa le plus clair de son temps dans les parcs de la capitale mandalorienne, Kedalbe, en compagnie de Janus.
Ce midi là ils pique-niquaient dans leurs coin habituel sous les branches d'un végétal géant.
Janus parlait de ce que Clart et lui avaient fait avant de revenir sur Mandalore. Clart avait le même âge que Janus et c'est pourquoi ils faisaient
souvents équipe lors des missions qu'ils devaient accomplir.

_Ces pécores de colons ne méritent pas que l'un de nous s'intéresse à leur planète misérable. Comme à son habitude lorsque Janus évoquait
ses missions exterieures il devenait grossier, ce changement n'avait pas échapé à Kestia.

_Ce n'est pas vraiment aux colons que les mercenaires de Dantooine s'intéressent, ce serait plutôt au marché noir qui s'y est dévellopé depuis
300 ans. Surtout depuis que les contrebandiers ont réussi à briser le blocus de Coruscant il y a quelques années ! Les ventes d'armes montent en
flèche partout dans les systèmes de la République, certains ont déjà déclaré leur indépendance. Et puis parmi ces mandaloriens il y a aussi quelques-uns de nos hommes en mission.

_Encore cette Opération Joruur ! fit Janus exaspéré. L'Opération Joruur était la première phase du plan de Mandalore pour prendre sa revanche
sur la République. Joruur signifie rassemblement en mando'a. Le nom de cette opération n'était pas très discret, Kestia en convenait mais les
espions républicains n'avaient jamais réussi à découvrir les plans secrets des mandaloriens jusqu'a maintenant, leur seule façon d'espionner les mandaloriens étant d'observer leurs mouvements...

_Il faut bien que nous nous en occupions si nous voulons prendre notre revanche.

_Oui oui bien sûr. Enfin bref, cette opération ne me concernait pas quand je me trouvais là-bas dit-il pour revenir au sujet précédant. Clart et moi on devait mettre la main sur un des ferrailleurs des ruines de l'enclave Jedi pour infiltrer le gouvernement colonial basé à Khoonda. Je me demande bien ce qu'il y avait dans leur banque de données pour que Mandalore veuillent envoyer deux de ses hommes cambrioler une place forte républicaine

_Mandalore ne te l'a pas dit ?

_Ce n'est même pas à lui que j'ai dû remettre les disquettes mais à ce rodien... Tu sais le nouveau responsable des opérations dans l'ombre.
Un sale type. Il pue la méfiance à plus de cent mètres.

_Je n'ai pas encore eu affaire avec lui, reconnut Kestia.

_Encore heureux pour toi ! Il te regarde de haut avec ses deux yeux globuleux... Il ne se rend même pas compte que ça lui donne un air de hutt !

Sur ces entrefaites un jeune guerrier agé d'une vingtaine d'année vint les convoquer auprès de Mandalore dans son bureau.

_Vor'e ner vod. fit Janus comme la coutume l'exigeait.

Janus les conduisit jusqu'a Muninar Veeray, la grand-place au centre des tours de la capitale où se trouvaient la forteresse de Mandalore.

***

Muninar Veeray était plus un tarmac qu'une place, le sol fait de béton brut était parsemé de vaisseaux de diverse tailles, du plus petit speeder
urbain j'usqu'au croiseur lourd y stationnaient. Il s'y touvait tout de même quelques roccailles, lampadaires (en plus des projecteurs de pistes de
décollage) et bancs. Mais au centre se trouvait une gigantesque fontaine atteignant les quinzes mètres éclairé sous la surface de l'eau l'orsqu'il
faisait nuit.

Ils se posèrent devant les escaliers de la Forteresse de Mandalore. Le monument évoquait les pyramides que l'on retrouvait sur certaines planètes de l'empire Sith. Les mandaloriens se sont plusieurs fois allié à ces êtres ténébreux par le passé. Mandalore l'Ultime (le premier Mandalore) avait voulut rendre hommage à ses alliés en construisant un palais rappelant leurs temples. Les éscaliers - larges et interminables - s'arrêtaient devant un immense mur de perma-béton recouvert de basalte et de marbre blanc percé d'une porte en bronze tout aussi démesurée. Kestia avait lut que si la guerre n'avait pas empêché les pillages des mondes où l'on trouvait du marbre noir, Mandalore l'Ultime s'en serait servit plutôt que le basalte. Des guerriers de l' Aran b'Prudii *(Garde de l'Ombre) (la garde de la Forteresse) s'avancèrent épées à la mains et adoptèrent une position de combat.

_Su'cuy bah gar verd ! rugit l'un d'eux

_Su'cuy bah haar Aran b'Prudii ! dirent Kestia et Janus à l'unisson.

_Qu'est-ce qui amène tes pas sur les marches noires de la Forteresse ? (les membres de la garde devait toujours utiliser la seconde personne du singulier et ce même si ils s'adressait à plusieurs personne)

_Ceux-ci viennent voir Mandalore le chef de tous le mandaloriens à sa demande répondit Janus en respectant le protocole. (si la garde utilise la
seconde personne du singulier, ceux qui s'adressent à eux doivent employer la troisième personne)

_Il me faut ton nom guerrier.

_Janus Kast.

_Kestia Hartis.

_Janus Kast et Kestia Hartis sont ils sur notre liste Sergent ? dit celui qui s'était adressé à eux.

_Non Commandant ! fit un autre garde posté devant les portes. (La liste en question rassemblait tout les noms des Aruetii, les traitres)

_Passe Guerrier !

_A son ordre ! dirent Janus et Kestia.

Les gardes effectuèrent une moulinette inversée positionnant leurs épées pommeau contre leur pouces, garde collée au poignet droit et lames
dans le dos. Janus et Kestia pouvait passer.
Les portes souvrirent automatiquement révélant un couloir au plafond à peine visible dans la pénombre du lieu. Au loin, très loin, la lueur du soleil percait la semi-obscurité étoufante de l'entrée. Une étrange fumée diffusait par elle même une faible lumière rouge napant le sol du couloir.
La chaleur que Kestia ressentait autour d'elle décuplait ce sentiment d'éttouffement qu'elle avait ressentie à l'entrée. Mais étrangement cette
chaleur qui rendait l'endroit suffoquant devenait petit à petit rassurant. La salle des ténebres ennivrant ! c'était ainsi que l'on appelait ce couloir se souvint Kestia. Un cadeau d'Exar Kun, le Seigneur Noir des sith qui s'était battus aux coté de Mandalore l'Ultime. Kestia avait déjà entendut parler
de cette salle pensant que se qu'on racontait n'était que des fadaises. Elle dut bien reconnaitre que ce n'était pas une légende, elle se sentait
étouffer mais étrangement cela la rassurait.

Ils avancèrent en silence dans ce couloir ou les ténebres règnait.

L'obscurité est généreuse.

Son premier cadeau est qu'elle masque tout : votre vrai visage est dans le noir, sous votre peau, votre vrai coeur reste dans l'ombre, tout au fond. Mais ce que l'obscurité masque le plus ce n'est pas votre vérité secrète ; c'est la vérité des autres. L'obscurité vous protège de ce que vous ne voulez surtout pas connaître.

Son deuxième cadeau consiste à vous maintenir dans une illusion rassurante : c'est la douce étreinte du rêve dans l'abandon de la nuit, la beauté que l'imagination donne à ce qui serait repoussant dans la lumière crue du plein jour. Mais le plus grand réconfort de l'obscurité est de vous faire croire qu'elle passera : que toute nuit amène un nouveau jour. Car, en réalité, c'est le jour qui est éphémère. Le jour est une illusion.

Le troisième cadeau de l'obscurité est la lumière elle-même : comme les jours sont définis par les nuits qui les séparent, comme les étoiles sont définnies par les ténèbres insondables dans lesquelles elles tournoient, l'obscurité renferme la lumière, et la ramène de ses propres abîmes.

A chaque victoires de la lumière, c'est l'obscurité qui gagne.

Ce vieux poème Sith résumait assez bien l'esprit de cet endroit se dit Kestia. Elle n'avait jamais aimé cet endroit mais s'y était habitué.

Ils retrouvèrent enfin la lumière en arrivant sur une terrasse encastrée dans la pente Sud des murs du batiment. La terasse était assez grande pour que trois dragons krayt y tiennent de front, deux escaliers de pierres montaient vers le haut de la pyramide, là où se trouvait les salles administratives. Ils empruntèrent donc l'escaliers Est et atteignirent la seconde terrasse un peu moins grande que la première et entrèrent par l'une des portes en transparacier. A l'interieur on se serait cru dans n'importe laquel des tours-bureaux de Coruscant, la technologie et l'esthétique était présent à chaques coin de mur. L'endroit faisait vraiment déplacé dans cette réplique de temple Sith. Mais au moins il y avait de la lumière ici pensa Kestia en se rappelant l'éffroyable - mais pourtant attirant - couloir qu'elle avait traversé avec son ami. Il leur fallait emprunter un turbo-élévateur pour atteindre le burau de Mandalore. L'ascenceur s'arrêta finallement à l'avant dernier étage quelques secondes après qu'elle ai appuyé sur le bouton +39. Les portes s'ouvrirent, et ils traversèrent le couloir désert. Ils se présentèrent devant les gardes de l'Ombre posté devant le Bureau du Chef de tous les mandaloriens et attendirent que l'un d'eux en informe Mandalore. Ils furent autorisé à penetrer dans le bureau du grand chef qui les y attendaient.

La pièce, creusé dans la roche était spatieuse. Une baie vitrée derrière l'office de Mandalore donnait sur Muninar Veeray deux portes était encastré dans le mur sur les facade Est et Ouest de la tour dans laquelle avait été installé le bureau. Mandalore était debout à coté de son fauteuil et les regardait arriver sans rien dire.

_Salut à toi Mandalore, chef de tous les mandaloriens ! déclamèrent Janus et Kestia d'une même voix en effectuant les genuflexions traditionelle.

_Salut à vous Janus Kast et Kestia Hartis. Il les regardat un moment puis reprit la parole, le terme de l'Opération Joruur approche et il faut nous organiser ! Asseyez vous.

Ils s'éxecutèrent aussitôt en prenant place devans les fauteuils placé devant le bureau.

_j'ai besoin d'un porte parole auprès du clan Ordo. Vous allez tous les deux vous rendre sur Dxun et évaluer l'avancé de mon plan. Je veux un rapport dès votre arrivée.

_Je ne comprend pas Mandalore. Pourquoi ne demande-tu pas à Cossus de te faire un rapport lui même?

_Je le soupconne de chercher à m'évincer, ma nomination en tant que Mandalore ne lui a pas plus. Il pense que ce tittre devrait rester dans le clan Ordo.

_Tu veut aussi que nous le surveillons comprit Janus.

_Effectivement.

_Bon très bien. Des instructions avant qu'on ne partes? demanda Kestia

_Oui montez au niveau +40, Gash vous briefera.

Ils se levèrent, se frappèrent la poitrine du poing puis quittèrent le grand chef en regagnant le turbo-élévateur.

_Félicitation ! fit Janus sardonique. Tu vas enfin avoir l'immense honneur de rencontrer le responsable des opérations dans l'ombre !

Les portes s'ouvrirent à nouveau mais sur une pièce plus sombre que le reste des niveaux administratifs du palais. C'étaient une immense salle remplie de divers ordinateurs aux écrans verts et bleus avec en son centre une grande holo-table qui représentait l'holo-carte de la galaxie avec plusieurs systèmes mis en évidence pas des clignotement et des légendes. La pièce grouillait de petits droïdes qui s'afferaient dans divers endroit. Malgré les cliquetis des droïdes et les bourdonnement des machines la pièce était plutôt calme. C'est alors qu'un rodien en armure mandalorienne se présenta à eux :

_Vous voilà, c'est pas trop tôt ! Alors Janus, tu ne me présente pas à cette fort jolie femelle de ton espèce? Demanda Gash, les yeux convoiteurs.

_Tu connais déjà son nom et sa mission et c'est tout ce que tu as besoin de savoir. rétorqua Janus

Le rodien ne fit pas attention a lui et s'approcha de Kestia tout en la dévisageant.

_Ah il y a vraiment des jours ou je regrette de ne pas être un hutt. Il y a certe des inconvenients à être une grosse limace baveuse mais les avantages compensent largement ! s'exclama-t'il tout en tout tournant autour d'elle. Oh oui de jolies chutas comme toi rien que pour moi...

Le coup partit sans que Gash puisse s'en rendre compte et le frappa en pleine tête, le faisant tomber. Kestia sauta sur lui pour le plaquer au sol.

_Est-ce qu'une chuta serait armée de ça? fit-elle en pointant ses lanceurs de roquettes jumelés entre les yeux du rodien.

_Ah elle sait se défendre ! dit Gash de façon appréciatrice, à moitié étranglé par le bras de Kestia plaqué sur sa gorge.

_Kestia s'il te plait, laisse le se relever. demanda Janus

Kestia retira son bras mais ne baissa pas celui qui pointait sa tête. Gash ne disait plus rien, il ne la regardait plus comme un objet innofensif.
Elle finit par se relever aubout de quelques seconde et se dirigea vers l'holo-table.

_Vous êtes tous pareille vous les homminidés ! Vous cognez pour un oui ou pour un nom ! fit Gash méprisant.

Cette fois-ci le coup parti de Janus qui faillit décrocher la machoire du rodien.

Janus partit rejoindre tranquillement son amie en laissant là le responsable des opérations dans l'ombre.

_Je ferait part à Mandalore de l'attitude de ses congénères ! Cria-t'il en partant vers le turbo-élévateur. Janus et Kestia se regardèrent les sourcils froncé et éclatèrent de rire malgré eux. Kestia finit par demander à un droïde d'assistance de bien vouloir les briefer.

_Veuillez observer "Table-holographique". répondi-t'il. Lancement séquence "Briefing officieux numéro 24". Allumage "Projecteurs holographique".

Le briefing qui dura une heure n'apporta pas grand choses de nouveau à Janus et Kestia. A la fin de la séance le droïde les avait laissé sur place après que Janus lui ai fait remarqué qu'il ne parlait pas bien et qu'il devrait aller faire un tour aux garages à droïdes pour une petite révision de son centre de comportement et d'en profiter pour se faire une petite beauté, l'apparence "marmite jaune" n'étant plus à la mode depuis deux milles ans...

_Voilà tu l'a vexé ! s'exclama Kestia après avoir vu la dernière roue du petit droïde disparaitre derrière un empilement d'appareils usagé.

_Eh c'est pas ma faute si on dirait une grosse bouse de bantha sculptée en forme de chaudron !

_Tu ne changeras jamais mon Janus ! rit-elle à moitié exaspérée. Retournons au speeder, nous devons trouver un cargo qui s'apprête à se rendre sur Dxun.

Ils furent obligé de repasser par la salle aux ténèbres enivrantes, et ressortirent de la Forteresse.

_On va où? demanda Janus en prenant place aux commandes.

_Allons voir du coté des docks de Sorgi. Proposa Kestia.

Ils s'élevèrent au dessus de la place et la traversèrent en prenant garde aux autres véhicules aériens. Ils aperçurent les docks de Sorgi à l'autre bout de Muninar Veeray.

_________________


Mémo: attaquer de front un croiseur droïde peut entrainer un terrain favorable au décès prématuré


Dernière édition par Kern le Ven 30 Oct - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotor3latriadejedi.1fr1.net/forum.htm
Kern

avatar

Masculin Nombre de messages : 1356
Age : 26
Localisation : dans le hangar dorsal en train de réparer mon ARC -_-'
arme préferée : fusil blaster
map préférée : Kamino
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Fan fic de Kern : Les cycles de l'Ancienne République tome1   Ven 30 Oct - 15:48

Chapitre III : Embarquement.



Ils se posèrent sur la voie piétonne aérienne juste devant l'une des nombreuses entrées des docks. Les docks de Kedalbe n'étaient en fait qu'un seul et immense bâtiment tentaculaire percé de-ci de-là de hangars. C'était aussi dans ces installations que les célèbre Mandal Motors et Mandal Hypernautics siègeaient. Janus vit un technicien travailler sur les compensateurs d'inertie d'un vieil Alpha-Condor et s'approcha de lui.

_Dis donc l'ami, tu ne saurais pas où on peut trouver ce bon vieux Sorgi des fois?

_Le patron? Il doit être dans les parages vu qu'il y a pas deux minutes je me suis pris une rouste par son gorille.

_Merci l'ami !

_Pas d'quoi. fit-il quelque peu grincheux

Ils trouvèrent assez rapidement Sorgi dans le hangar. C'était un homme barbu aux tempes grisonnantes et à la peau tannée par le soleil, il était accompagné d'une grosse brute qui jouait distraitement avec une clé à molette démesurée en regardant les ouvriers travailler.

_Kestia ! Ça fait un bail que je ne t'ai pas vu par ici ! s'écriât-il en la voyant arriver.

_Sorgi ! dit-elle en sautant dans ses bras musclés.

_Ce bon vieux Sorgi ! fit à son tour Janus en le serrant dans ses bras.

_Je vous en prie venez avec moi tous les deux ! Grudu, tu surveilles le travail.

Le "gorille" - comme l'avait appelé le technicien - opina de la tête et se retourna vers un groupe de mécaniciens pour les observer d'un œil noir.

_Alors, qu'est-ce qui vous amène chez moi? demanda Sorgi après être entré dans son bureau et leur avoir servi un verre d'alcool.

_Nous aurions besoin d'un cargo en partance pour Dxun dans lequel nous pourrions embarquer nos vaisseaux répondit Kestia.

_L'Amaranthet le Laandur? Kestia, ma petite Kestia vos deux vaisseaux sont trop gros pour entrer dans un cargo standard ! Surtout le tiens Kestia.

_Oui mais ils existe bien des cargos capables de les transporter ! rétorqua Janus

_Oh oui mais ils sont très rares ! Ces vaisseaux commerciaux avec une telle capacité d'emport sont constamment sollicités aux 4 coins de la galaxie et le prix à payer pour pouvoir y faire monter quelque chose est exorbitant ! s'exclama-t-il.

_Ça, les prix, ce n'est pas un problème répondit Janus.

_Et depuis quand êtes vous riches tous les deux? Toi Janus la dernière fois que je t'ai vu tu te faisais jeter d'une cantina de Nar-Shadaa il me semble. Ce n'est pas un endroit où trainent les personnes de la haute société ! A entendre ce souvenir Janus se renfrogna.

_Fallait que je me change les idées, j'aime pas me rendre sur des planètes que je ne connais pas, bougonna-t-il.

_Et du coup tu te mets à insulter la pire racaille que l'univers connaisse ! Vraiment Janus t'as un grain. commenta Sorgi

_Ce n'est pas la question ! intervint Kestia. Ce qu'on veut c'est que tu nous trouves un cargo capable d'embarquer nos vaisseaux, tu peux faire ça Sorgi, ou bien je vais voir ailleurs?

_Et moi j'y gagne quoi dans c't'affaire?

_Mon pied dans les noix si tu continues à râler ! répondit Janus.

_Ça va ça va, je vais chercher... accepta-t-il. Maintenant fichez l'camp avant que je ne change d'avis !

_Pense à tes noix et tout ira bien. blagua Janus en se levant. Allez salut.

Ils retournèrent au speeder et rentrèrent chez eux alors que les soleils commençaient à se coucher.

Kestia mangea de l'uj'alayi, un gâteau de voyage mandalorien, se doucha et se coucha. Janus et elle irait aux docks demain matin voir si Sorgi avait trouvé ce qu'ils cherchaient.

Comme convenu, le lendemain matin, ils allèrent aux docks.

_Je vous avais dit que ça serait dur à trouver ! dit Sorgi après leur avoir expliqué qu'aucun super-cargo ne stationnait sur Mandalore actuellement.

_Nan t'as pas dit ça ! rétorqua Janus.

_Joue pas au plus malin avec moi gamin ! lança Sorgi.

_Bon et ben on n'a plus qu'à aller voir à l'amirauté. dit Kestia pour calmer le jeu. Allez viens Janus. A plus Sorgi ! Sorgi émit un grognement et repartit vers un navire en démantèlement.

_Pour l'arrivée discrète sur Dxun c'est rappé on dirait, dit Janus.

_Ce n'était pas vraiment nécessaire de toute manière. Tant pis si notre arrivée donne l'impression d'une inquisition, on n'aura qu'à se débrouiller pour dissiper les soupçons. répondit Kestia en remontant à bord du véhicule. Cap sur la Forteresse donc, ajouta-t-elle sans enthousiasme.

Ils se posèrent à nouveau devant les marches, effectuèrent le rituel de la Garde Sombre, traversèrent lentement la salle des ténèbres enivrantes, montèrent jusqu'à la deuxième terrasse et entrèrent dans les bureaux de l'amirauté de Mandalore.

_Oui qu'est-ce que c'est? demanda le vieux standardiste

_Nous voudrions faire embarquer deux vaisseaux sur le prochain croiseur en partance pour Dxun. répondit Kestia

_Description et but de la cargaison, dit-il sur un ton monocorde

_L'un des vaisseaux est un patrouilleur sectoriel nubian et l'autre est un chasseur hybride. Nous en aurons peut être besoin sur Dxun.

_Peut être? releva le vieux vétéran. Ma p'tite demoiselle, ce n'est pas avec des "peut être" que nous acceptons de dégager un coin de hangar militaire !

_Ecoutez, nous avons reçu l'ordre de Mandalore en personne, expliqua Janus.

_Apportez m'en la preuve et je vous donnerais l'autorisation de faire embarquer tout ce que vous voudrez, mais sans preuve je ne vous donnerais pas l'autorisation.

_Puis je? demanda Kestia en montrant la console devant laquelle se tenait l'homme.

_Utiliser un ordinateur relié à l'unité centrale du palais? Ah mais certainement pas ! Maintenant partez avant que je n'appelle la Garde !

Ils ne se le firent pas répéter et repartirent dans le turbo-élévateur.

_C'est drôle, ma pitié pour ces personnes enfermées dans des bureaux a disparu fit Janus lorsqu'ils entraient à l'intérieur de la cabine.

_J'espère que Mandalore est dans son bureaux. dit Kestia. Elle appuya sur le bouton +39 et attendit que les porte s'ouvre sur l'étage du bureau de leur chef. Lorsque les portes s'ouvrirent ils se dirigèrent vers les gardes du bureau et leur dirent qu'ils devaient parler à Mandalore.

_Il ne se trouve pas au palais, Mandalore à voulut voir les progrès des jeunes guerriers et s'est rendu au complexe d'entrainement.

_Celle-ci remercie celui-ci. répondit elle. Puis ils quittèrent la Forteresse et mirent le cap sur la jungle, en direction du camp.

Mandalore était exactement là où Kestia l'avait trouvé quelques jours auparavant, les mains dans le dos en train d'observer les duels qui avaient lieu sur le sable du terrain d'entrainement.

_Vous n'êtes pas encore partis tous les deux? les interrogea-t-il après les saluts habituels.

_Nous aurions besoin que vous nous aidiez à faire embarquer nos vaisseaux dans un croiseur en partance pour Dxun, le standardiste de l'amirauté ne nous croit pas.

_Cassar ! appela Mandalore à travers son comlink.

+ + J'écoute Mandalore. + +

_Viens ici.

+ + Tout de suite chef. + +

Quelques instants plus tard un soldat de la Garde Sombre se présenta devant Mandalore.

_Accompagne ces deux guerriers jusqu'aux bureaux de l'amirauté et précise au standardiste qu'ils ont mon autorisation de faire embarquer leur cargaison à bord du prochain croiseur qui décollera pour Dxun.

_Bien Mandalore. répondit il.

_Merci Mandalore. dit Janus.

_Allons y. ajouta Kestia à l'adresse de Janus et du garde.

Cette fois-ci ils n'eurent pas à effectuer les rituels et entrèrent sans tarder.

_Je viens sur ordre de Mandalore ! Ces guerriers - fit le garde en montrant Janus et Kestia - ont reçu l'autorisation expresse de Mandalore, tu dois donc te conformer à leurs souhaits au risque de désappointer ton chef !

_Euh b... b... bien répondit pitoyablement le standardiste. Si vous voulez bien passer cette porte et vous présenter au guichet... dit il en lançant un regard craintif au garde.

_Ceux-ci n'ont plus besoin des services de celui-ci. remercia Kestia avant d'entrer dans la pièce suivante. Le garde plaça son sabre dans son dos et repartit.

Avec Janus, elle attendit devant un bureau que quelqu'un se présente à eux.

_Bon là y en a marre ! s'exclama Janus après dix minutes d'attente. Il passa par la porte à coté du guichet et ramena par l'oreille un autre vétéran et le fit asseoir devant eux avant de rejoindre Kestia.

_Que puis-je f...

_Nous donner les fiches d'inscription de cargaison ! coupa Janus agacé. Le guichetier leur donna à chacun un PDA sur lesquelles s'affichait un document d'enregistrement de chargements. Après cinq minutes ils rendirent les PDA et attendirent la réponse.

_L'Al'verde part cette nuit à 4 heures du matin. Pour l'instant il est encore sur le dock 421 mais il rejoindra Muninar Veeray dans deux heures, si vous voulez embarquer sur celui-ci je vous suggère de vous dépêcher de charger votre cargaison à bord tant qu'il est aux docks.

Ils repartirent sans dire merci. Janus déposa Kestia sur l'aire d'atterrissage ou attendait l'Amaranth. 'Amaranth, du nom de la fleur préférée de Kestia était un vaisseaux de patrouille sectorielle nubian que cette dernière avait acquis lors d'une course dans l'espace Hutt qu'elle avait gagné en pilotant le Laandur* (Délicat), le vaisseau de Janus. L'Amaranth était un vaisseau à la fois beau et intimidant de couleur bleu-gris et avec ses deux énormes réacteurs modifiés, l'un placé sur le dos juste derrière la cabine de pilotage et l'autre placé au même endroit sur le ventre du vaisseau. Vue de derrière, les deux réacteurs étaient presque l'un sur l'autre. Hormis ces deux mastodontes jumeaux et les canons que l'on voyait sortir d'un peu partout de façon symétrique, le vaisseau possédait de jolies formes aux courbes polies et avait deux grandes ailes légèrement recourbées vers le sol d'une bonne vingtaine de mètres chacune.

On y pénétrait par une rampe d'embarquement située sous la cabine de pilotage. L'entrée n'était en réalité qu'un couloir qui reliait la rampe, la cabine (que deux petites volées de marches situées de chaque coté de l'entrée permettaient d'accéder) et le reste du vaisseau entre eux.

La cabine de pilotage n'était pour le moment qu'éclairée par les lumières de l'extérieur passant à travers la large verrière. Il y avait six sièges : deux devant les commandes de pilotage, séparées chacune par un prolongement des commandes, deux en arrière, de chaque coté de la cabine près des instruments de navigation et d'espionnage, un autre au milieu de la cabine devant le prolongement central des commandes de pilotage et le dernier dos au siège du milieu placé dans une petite fosse qui donnait sur diverses commandes de bombardement.

Kestia fit un petit check-up, histoire de vérifier que rien ne clochait, puis elle décolla en faisant rugir les réacteurs jumeaux. Elle le fit se poser sur le toit de son appartement, faute d'aire de stationnement. Après dix minutes elle avait rassemblé toutes les affaires dont elle avait besoin et remonta à bord de l'Amaranth. Elle emmena donc son vaisseau au dock 421. Elle se posa face au Laandur attendait tranquillement d'avoir l'autorisation d'embarquer sur le croiseur mandalorien.

+ + Tu en a mis du temps ! + + entendit Kestia à travers les hauts-parleurs du cockpit.

_Tu sais ce que c'est Janus, une femme à toujours plus de choses à prendre qu'un homme. dit elle en souriant.

+ + Al'verde à Amaranth, je répète al'verde à Amaranth + + émit une autre voix quelques secondes plus tard.

_Amaranthà Al'verde, j'écoute.

+ + Vous pouvez embarquer, suivez les indications que je vous envoie + +

Kestia redécolla et entra en douceur dans l'énorme soute arrière du croiseur. Elle se posa au fond et attendit Janus. Son vaisseau étant plus gros que les autres, Kestia avait dû embarquer la première et devait en conséquence attendre le passage d'un certain nombre de vaisseaux et de marchandises avant que le Laandurn'apparaisse dans la soute délabrée éclairée par des lumières orangées.

_Bon et si on allait chercher nos quartiers maintenant? demanda Janus l'air ravi.

_Euh je préfère dormir dans l'Amaranth. répondit Kestia.

_D'accord, ce vaisseaux est surement plus confortable que les quartiers d'équipage de ce vaisseau, admit Janus. A plus tard donc, je vais m'installer et je viendrai te chercher.

C'est vrai que l'Amaranth était plus confortable que ce croiseur, l'Amaranth avait été profondément modifié aussi bien technologiquement et mécaniquement que domestiquement ; Kestia avait transformé le dortoir avant en chambre personnelle : Elle y avait remplacé les trois couchettes par un grand lit enchâssé dans le mur. A part le lit il y avait un petit holo-miroir, une commode et une maquilleuse (Kestia n'avait pas pus s'empêcher de les rajouter). La salle d'eaux jouxtait sa chambre, elle était minuscule, on ne pouvait y mettre qu'une vapo-douche, c'est pourquoi elle avait installé sur toute une parois de la cabine une série de tiroirs et de placards. Le dortoir arrière lui en revanche n'avait pas été modifié. Le salon (dans la partie tribord) n'avait que très peu été redécoré sa chambre était son petit cocon, le reste du vaisseaux voyait défiler du monde de temps en temps (ça allait de Janus venant passer quelques temps en sa compagnie jusqu'à des guerriers mandaloriens haut gradé, en passant par des mercenaires). La table holographique placée au centre de la pièce en arc de cercle était entouré de siège intégré à la structure du vaisseau et donnait sur la cuisine, la soute à marchandises et toutes sorte d'accès de manutention aux systèmes électroniques et aux réacteurs entre autres.

Après un quart d'heure Janus se présenta dans le salon où Kestia attendait en regardant un holo-film à l'eau de rose.

_Bon on va se présenter au commandant du croiseur? Kestia et lui traversèrent une série de couloirs, entrèrent dans un turbo-élévateur et arrivèrent sur le pont de l'Al'verde.

Le pont était une pièce sur deux niveaux, la grande baie vitrée commençait peu à peu à libérer de la lumière au fur et à mesure que les porte de la cale sèche s'ouvrait. Janus et Kestia montèrent les escaliers qui donnait sur le balcon du deuxième niveau où se trouvait les principales commandes de navigation, le premier niveau servant essentiellement de poste de commandement tactique...

Le Commandant de l'Al'verde était à son poste, sur le siège du commandant. Il avait les cheveux blond, une estafilade le long du nez, une armure rouge et devait avoir la quarantaine. Plutôt séduisant admit Kestia intérieurement. Il dominait depuis son promontoire ses hommes préparer le décollage du vaisseau pour Muninar Veeray pendant que son bosco - un type aussi antipathique que Grudu le gorille de Sorgi se dit Kestia - hurlait aux hommes d'équipage de s'activer.

_Commandant. dit Kestia en se postant devant son siège pour attirer son regard. Je m'appelle Kestia Hartis et voici Janus Cast.

_Ah oui la "cargaison de Mandalore". Pourais-je avoir quelques information sur votre mission? Je n'ai pas l'habitude de faire embarquer des personne que je ne connais pas et il vaudrait mieux pour le bien commun de ce bâtiment que nous ayons tous pleine et entière confiance les uns envers les autres.

Cette homme avait l'air de faire attention à ce que tout soit sous son contrôle. C'était une qualité essentiel pour un Commandant de navire se dit Kestia.

_Eh bien Commandant, notre mission est top secrète mais nous pouvons vous dire que nous ne gênerons pas vos hommes et que si nous pouvons être d'une aide quelconque vous n'avez cas nous faire appeler.

_Très bien. Du moment que vous ne fourrez pas vos nez partout et que vous n'êtes pas dans les pattes de mes hommes et moi tout devrait bien se passer.

Oui cet homme faisait plutôt bonne impression à Kestia. Ils descendirent les escaliers attendre le décollage devans la baie.

+ + Tous le monde à son poste nous allons décoller. + +

_Vous avez entendu bande de mollassons tous le monde à son poste ! cria le Bosco en bousculant au passage un droïde qui passait par là.
Les portes étaient à présent grande ouvertes, le croiseur décolla dans un bruit d'enfer et pris la direction du centre de la grand-place, à la lumière des soleils couchant. Le pont était baigné de lumières oranges. Un très beau spectacle pensa Kestia. Pendant ses premières années en tant que guerrière elle avait souvent assisté à ce spectacle et avait toujours trouvé ce moment magique. Mais ce n'était pas le vrai décollage, le vaisseau se posa près de la grande fontaine de Muninar Veeray. Le véritable décollage allait avoir lieu cette nuit, en attendant il fallait chargé le reste de la cargaison.

Kestia curieuse de voir ce qu'était cette fameuse cargaison débarqua sur le tarmac et se dirigea vers l'arrière du bâtiment. La rampe de la soute était à nouveau descendu et laissait embarquer docilement des véhicules sur répulseurs. Ils étaient tous semblable, tous aux couleurs bleues des mando'ade et avait une tourelle laser à canon jumelé sur le châssis. C'était le bosco qui supervisait l'entrée des engins dans la soute. On aurait dit qu'il voyait ses propres enfant naitre l'un après l'autre et se diriger vers lui, il avait des yeux rond comme des billes et un sourire niais pendait au bout de ses lèvres. Si les hommes de l'équipage était là pour voir leur persécuteur ainsi...

_Les tout derniers chars de classe Canderous. Les CDRS VI dit une voix derrière elle.

Elle se retourna et vit le visage du Commandant observer l'embarquement avec presque la même expression extatique que son bosco. Il avait tout de même la présence d'esprit d'essayer de se contenir se dit Kestia.

_Ce sont les tout premiers de cette phase à sortir des usines de Mandal Motors. Ils sont plus rapides, plus maniables, ont une puissance de feu aussi bien adaptée aux combats anti-chars que pour une défense anti-aérienne. Et en plus leurs moteurs sont suffisamment répulsifs pour pouvoir avancer au dessus de l'eau !

_Effectivement c'est impressionnant, commenta Kestia.

_C'est plus qu'impressionnant, jusque là seuls les républicains et les impériaux Sith avaient des unités à répulsion capables de se déplacer sur l'eau ! A présent les mandaloriens aussi pourront appliquer la tactique du crapaud ! La tactique du crapaud était un surnom donné par les mandaloriens à cause des chars anti aériens à répulsion que les républicains avaient positionné sur la mer intérieure d'une petite planète du secteur de Kuat lors d'une bataille aérienne entre les Sith et leurs forces. Leur forme rappelait étrangement les crapauds-buffles de Félucia qui restaient sur d'énormes nénuphars et gobaient les créatures qui volaient trop près d'eux.

_Les usines de Mandal Motors devraient bientôt en régurgiter des millions, j'ai hâte de les voir en pleine action pour soutenir nos starvipers. Ils planchent même en ce moment avec Mandal Hypernautics - une de leur filiale - sur le projet d'un vaisseau largueur de CDRS VI, imaginez la surprise des soldats de la république lorsqu'après la pluie de Basilisk, tombera une bourrasque de chars Canderous, termina le Commandant.

La nuit finit par tomber, la place s'illumina de centaines de lumières.

Après une heure de conversation avec Sarkan - le nom du Commandant - Kestia et lui remontèrent à bord de l'Alverde. Kestia et Janus mangèrent dans le "salon" de l'Amaranth, passèrent encore un peu de temps ensemble puis Janus regagna ses quartiers laissant seul Kestia.

Maintenant qu'elle était enfin seul Kestia enleva son armure pour quelque chose de plus léger (ou plus agréable à porter tout dépends de l'interpretation que l'on se fait).
Kestia s'installa confortablement sur la banquette en demi-cercle du salon, emmitouflé dans une bonne couverture et repris le visionnage de son holo-film à l'eau de rose là où elle l'avait arreté...

_Kestia Hartis ? Kestia reveillez vous, nous n'allons pas tarder à décoller. Kestia avait encore l'esprit embrumé par le sommeil mais ca ne l'empecha pas d'immediatement tirer le poignard qu'elle avait sous la couverture et d'adopter presque aussi rapidement une posture de duel, laissant tomber la couverture d'un seul coup. Celui qui venait de parler n'était que Sarkan, le commandant de vaisseau, Kestia laissa tomber le poignard sur la banquette.

_Que disiez vous Commandant ?

_Euh... Que... Que nous allions décoller d'ici dix minutes, répondit-il. Pourquoi la regardait-il les yeux exorbités comme ca ? Il n'y avait pourtant aucun danger, Kestia l'aurait tout de suite sentit. Sarkan avait le regard fuyant, lui cachait-il quelque chose ? Kestia finit par comprendre son étrange attitude. Il ne lui cachait rien mais visiblement il souhaitait avec ferveur que, Kestia elle, lui cache son corp. C'était sa tenue qui le mettait mal à l'aise, elle ne portait qu'une nuisette de satin bleu avec un décolté plutôt suggestif, sans parler du bas...

_Oh allons Sarkan ne me dites pas que vous n'avez jamais vu une femme en nuisette !

_Euh si mais euh... Vous ne pourriez pas vous habiller ? Juste pour ma tranquilité d'esprit, supplia-t'il.

_Je ne vous plais pas comme ça, demanda Kestia d'un air faussement pinçé. Elle s'amusait comme une folle.

_Mais non ce n'est pas ca mais... il y a un certain protocole à respecter entre d'eux personne qui ne sont pas intime. La pudeur en fait partie, répondit-il diplomatiquement.

_Bien joué Sarkan, mais vous me gachez tout le plaisir, répondi-t'elle un sourire au coins des lèvres. J'aurais ma revanche.

_Vous parlez comme si c'était un jeu Kestia.

_Mais c'est un jeu Sarkan, dit-elle en éclatant de rire.

Sarkan visiblement ne comprenais pas la blague, Kestia le prit en pitié et lui dit de l'attendre dans le salon pendant qu'elle remettait son armure.

_Bien et si nous y allions maintenant, demanda-t'elle en ressortant de sa chambre. Sarkan l'accompagna sans dire un mot.

Ils montèrent l'escalier menant au balcon de commandement et y retrouvèrent Janus qui visiblement avait un différent avec le bosco du commandant.

_Tout ce que je dit c'est que si mon boulot était de brailler et de bousculer un équipage, autant que je le fasse avec un peu de style, on est pas des animaux bon sang ! Et puis ton fouet là, tu ne crois pas que c'est un peu démodé ? Sans blague quitte à ficher la chair de poule au hommes mais jamais pour s'en servir, autant prendre une vibro dague à dents de scie ! On trouve de magnifique dagues sur le marché noir, j'en ai même vu avec des pierres précieuses. Imagine une dague avec des émeraudes, ca ferait ton sur ton avec ton armure !

_Commandant... Supplia le bosco.

_C'est vrai qu'une vibro dague serait plus joli, rencherit Sarkan. Et puis sa ferait moins de bruit que le claquement d'un fouet, l'effet intimident serait toujours là sans l'inconvenient du bruit. En revanche une vibro dague fait plus de saleté qu'un fouet...

_Pff il ne se sert même pas de son outil de travail alors qu'est qu'on s'en fout que ca fasse des saletés, rallâ Janus. Et puis franchement vous avez des tas de variags qui pourraient nettoyer après.

_Oui ca se défends, répondit Sarkan.

_Mais le fouet lui fait moins de dégats qu'une dague à dents de scie et un matelot avec la moitié de la tripailles au dehors travaille beaucoup moins bien qu'un matelots foueté, s'emporta le bosco.

_Oui ca se défends, dit Kestia dans une parfaite immitation du Commandant.

_Mais qu'est-ce qu'on s'en fiche puisque ton arme est juste là pour faire joli, cria à son tour Janus.

_Bon ca suffit vous deux, dit le Commandant en haussant le ton. Toi Bort retourne en bas, tu n'a rien à faire ici, et Kestia s'il vous plais surveillez votre ami, je vous l'ai dit je ne veux pas que vous interferiez avec mon équipage.

_Désolé pour lui Commandant.

_C'est ça descend faire la circulation en bas Bort, en profita Janus. Phrase aussitôt suivit d'un coup de coude dans l'estomac de la part de sa meilleure amie.

_T'avais qu'à remettre ton armure plutôt que de faire du baroufe en chemise de nuit.

Janus aurait bien aimé répondre mais il était trop occuper à se plier en deux.

_Le commandant est à son poste, dit un jeune variag derrière eux.

+ + Tous le monde à son poste + +

_Allez dépechez vous ou je vous étripe, hurla le bosco en bas. Visiblement il était de très mauvaise humeur. Remarque il n'y avait pas tant de différence que ça par rapport à d'habitude se dit Kestia.

Ca y est le croiseur décollait pour de bon.

_Al'verde à contrôle amirauté, nous décollons, dit Sarkan sur son fauteuil.

+ + Contrôle amirauté à Al'verde, bien reçu terminé. + +

La circulation nocturne dans les cieux de Mandalore était toujours très calme, Il franchirent la thermosphère et attendirent d'avoir le feu vert de la base lunaire Sur'haai* (Oeil) et entrèrent en hyper-espace.

_Le voyage durera 4 heures, quand nous arriveront il sera environ 9 H et quelques, heure local, dit Sarkan à l'attention de Janus et Kestia.

_Bon é beh mwé j'vé mé r'coucher répondi Janus avec un accent typiquement dantooinéen. Bonne nuit Kestia, dit'il en lui flanquant une bise sur la joue. Puis il redescendit de l'éscalier, remettant son bonnet de nuit sur la tête.

_C'est un bien drôle de compagnon que vous vous trimbalez là Kestia, dit Sarkan.

_Oui je sais mais c'est pour ca que c'est mon ami, répondit-elle le regard amusé. Elle s'assis sur un fauteuil laissé libre par un guerrier et se retourna face au Commandant pour mettre ses pieds sur le bras de son siège, les mains croisés sur son ventre cuirassé.

_D'où vous viens cette cicatrice sur le nez, demanda t'elle au bout d'un long moment de silence.

_Des jungles de Mandalore. J'étais jeune, on m'avait envoyé capturer un drexl pour le dompter et ensuite le monter. Tracyn à toujours été une monture vicieuse. Il passe son temps à me mordre dès que j'ai le dos tourné. Mais c'est une bonne monture, il est intelligent et il m'obei au doigt et à l'oeil. Quand ca l'arange. Pour en revenir à ma cicatrice, il m'a fait ca au moment où je grimpais sur son flanc la première fois. En bref j'ai vue pendant quelques instants à quoi ressemblait la gueule d'un drexl.

_Je n'ai encore jamais monté un drexl, avoua Kestia.

_C'est assez impressionnant les premières fois. D'une part parce que le drexl essaye constamment de vous désarconner et de vous gober et puis aussi parce qu'ils ne vous obéis pas. Il vous emmène partout ou sa lui chante et ne se pose que l'orsqu'il le désire. Il m'est arrivé plus d'une fois d'être emmené de force vers la ionosphère et d'y rester plusieurs heures. Je confirme les dires des scientifique, dire qu'il y fait très froid est un doux euphémisme croyez moi. Elever un drexl est loin d'être une sinécure, il faut en moyenne deux ans pour parvenir à contraindre un drexl de vous obéir.

_Depuis combien de temps possedez vous votre drexl?

_Ce n'est pas le chevaucheur qui possède la monture. C'est la monture qui possède le chevaucheur. Ou plutôt qui l'accepte. Ou le tolère. Je vous l'ai dit si un drexl vous obéi c'est uniquement parce qu'il le veut bien. Je monte le mien depuis environ dix ans. Un jour si on à le temps je vous ferais monter Tracyn.

_Si il est si vicieux que ca vous êtes sûr que c'est une bonne idée?

_Je serais avec vous si vous voulez.

_Ce ne serait pas une mauvaise idée, accepta Kestia.

_________________


Mémo: attaquer de front un croiseur droïde peut entrainer un terrain favorable au décès prématuré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotor3latriadejedi.1fr1.net/forum.htm
Kern

avatar

Masculin Nombre de messages : 1356
Age : 26
Localisation : dans le hangar dorsal en train de réparer mon ARC -_-'
arme préferée : fusil blaster
map préférée : Kamino
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Fan fic de Kern : Les cycles de l'Ancienne République tome1   Mer 23 Déc - 20:42

Deuxième partie

Dxun


_________________


Mémo: attaquer de front un croiseur droïde peut entrainer un terrain favorable au décès prématuré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotor3latriadejedi.1fr1.net/forum.htm
Kern

avatar

Masculin Nombre de messages : 1356
Age : 26
Localisation : dans le hangar dorsal en train de réparer mon ARC -_-'
arme préferée : fusil blaster
map préférée : Kamino
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Fan fic de Kern : Les cycles de l'Ancienne République tome1   Mer 23 Déc - 20:42

Chapitre IV.


Après avoir bavardé encore un moment avec le Commandant, Kestia retourna à bord de L'Amaranth.

Environ quatre heures plus tard Janus prévint Kestia que le vaisseau était entré dans l'amas de Stenness et qu'ils n'allaient pas tarder à être en vue de Dxun. Elle remit son armure et tous deux retournèrent au pont. Sarkan n'était pas à son poste, Bort était sur le point d'aller le réveiller lorsque Janus et Kestia arrivèrent. Il ne leur fit qu'un simple mouvement du menton et partit. Kestia redescendit du balcon de commandement et regarda silencieusement à travers la verrière le sub-espace qui défilait de chaque côté de l'appareil, les étoiles de toute une galaxie déformées en une pluie de rayons lumineux semblaient passer au ralenti devant elle, insouciantes.

Elle quittât sa rêvasserie en voyant arriver le Commandant tout de rouge vêtu, son casque à la main.

_Le commandant est à son poste, annonça le même variag qu'il y a quatre heures lorsque Sarkan s'assit.

Kestia regagna le balcon (pas tant pour assister à la sortie d'hyper-espace que pour surveiller Janus qui se trouvait trop près du bosco). Elle s'arrêta entre Janus et le bosco qui se regardaient en chien de faïence et regarda Sarkan lancer des directives de droite à gauche.

_Nous entrons dans l'espace ondéronnien Commandant. Brouilleurs radar actifs, reprit le jeune guerrier.

Le tunnel du sub-espace disparut tout à coup laissant place à une planète composée de continents verts bordés de mers et à sa lune couleur émeraude. La lune était étonnamment proche de sa planète, on aurait dit qu'elle risquait à tout moment de s'écraser sur sa planète. En y regardant de plus près Kestia remarqua que les deux astres se partageaient leur atmosphère formant une zone bleu ciel dans le vide qui séparait la lune de sa planète. Dxun était la lune de cette petite planète qui était rattachée à la République se nommant Ondéron. L'entente entre les dxunéens et les ondéroniens a toujours été fragile. Iziz, la capitale d'Ondéron, à très souvent fait l'objet d'attaques éclairs de la part des mandaloriens habitant Dxun et de leurs alliés bestiaires. Ondéron à toujours été - à ses dépends - une zone hautement stratégique entre les trois factions dominantes de la galaxie, elle marque la frontière politique entre la République, l'Empire Sith et la nation mandalorienne. Il y a quelques années les impériaux ont tenté une invasion de la lune d'Ondéron, proclamant haut et fort que cette planète revenait de droit à l'Empire Sith qui y avait par le passé tenu un avant poste clé et où se trouvait la tombe d'un de leurs Seigneur Noir. Malgré leur éternelle rivalité, les dxunéens et les ondéroniens s'allièrent encore une fois contre l'ennemi commun. Encore une fois, car par le passé, Mandalore, accompagné d'une Jedi exilée unit Dxun et Ondéron contre les forces du Seigneur Noir Dark Nihilus (mais ceci est une autre histoire de l'Histoire). La paix qui s'ensuivit ne dura pas, les citoyens républicains qui vivaient sur Ondéron trouvant intolérable et immoral une telle alliance s'insurgèrent contre la reine au pouvoir et menèrent des assauts répétés contre les jungles de Dxun. Le résultat fut que la République intervint mettant bon ordre à ce soulèvement et rayant une fois pour toutes les chances de paix durables entre la planète et son satellite.

_Commandant Sarkan à centre de commandement spatio-nautique de Dxun.

Centre de commandement spatio-nautique de Dxun à Commandant Sarkan, déclinez votre identité, le matricule de votre vaisseau et la raison de votre contact.

_Commandant Sarkan de la flotte variag mandalorienne, officier chargé du commandement du bâtiment militaire MNN-004503-Al'verde, transportons matériel militaire pour le secteur 1.

Restez en attente pour vérification.

Tout est en ordre Al'verde, répondit la voix quelques instants plus tard. Vous avez l'autorisation de vous poser quai numéro 2 terminé.

Le croiseur changea de trajectoire et se dirigea droit sur l'immensité verte qu'était Dxun. En pénétrant dans le tunnel atmosphérique l'Al'verde croisa quelques drexls qui partaient ou bien revenaient de la lune. C'était une curieuse chose que de voler dans un ciel bleu au milieu de l'espace.

Le croiseur rectifia encore une fois son cap et décrivit une parabole verticale pour calquer son assiette à l'horizon. Une mer d'arbres filait à toute vitesse sous la baie vitrée, quelques créatures volantes essayaient de faire la course avec l'appareil mais c'était peine perdue le navire allait plus vite qu'un ouragan.
Une tache gris-marron bordant une falaise apparut au loin, en quelques instants le croiseur amorçait l'atterrissage.

_Commencez immédiatement le déchargement, ordonnât le Commandant au bosco.

_Mais on ne pourrait pas plutôt aller boire un coup avant d'attaquer le travail ?

_Vous irez vous saoûler après le boulot, je n'ai pas envie que la cargaison soit démolie avant livraison !

Le bosco ronchonnât un peu mais se frappa tout de même le torse et redescendit brailler des ordres - et quelques grossièretés choisies - aux variags.

_Ah on dirait qu'on à un comité d'accueil annonça Sarkan en pointant du doigt un écran.

Kestia y jeta un coup d'œil, une formation de guerriers mandaloriens accompagnait un homme en armure.

_Des ennuis en perspectives, remarqua Janus.

_Peut être pas, rétorqua Kestia. Mais soyons prudents tout de même.

_Je pourrais vous faire passer pour des gars à moi, proposa Sarkan.

_Non commandant nous ne devons pas nous cacher, ça nous compliquerait la tâche, répondit Kestia. Et en plus il y a de grands risques qu'ils soient ici pour nous.

_Si c'est le cas ça voudra dire que quelque chose, ou quelqu'un, nous à vendu, insinua Janus. Bort ! Je suis sûr que c'est ce petit...

_Bort est dans le métier depuis des années et il m'est loyal. Si je lui disais d'aller tuer le chancelier suprême de la République il le ferait, contrât le Commandant.

_C'est une idée intéressante, dit Janus.

_Nous ne sommes sûrs de rien. Commandant allez les voir. S'ils sont là pour nous, vous nous ferez chercher, sinon nous partirons comme si de rien n'était et nous laisserons nos vaisseaux dans le croiseur, ils sont tout au fond du hangar, ils ne gêneront pas vos hommes durant le déchargement. Nous reviendrons les chercher plus tard quand nous en aurons besoin.

_Bon très bien mais je ne suis pas certain de pouvoir rester ici indéfiniment, on risque de me dire d'aller quelque part ailleurs, répondit Sarkan.

_Nous verrons, maintenant allez-y.

Sarkan quittât le balcon et se dirigea vers la sortie. Peu de temps après Kestia le vit apparaître à l'écran en compagnie de la petite troupe.

Commandant Sarkan, dit le guerrier en tête de la colonne. J'espère que vous avez fait bon voyage. Permettez moi de me présenter, je me nomme korynn Fell et j'ai été envoyé ici pour accueillir les émissaires de Torka Merell.

_Aïe, commenta Janus.

Pourriez vous les faire appeler s'il vous plaît ? Nous devons les escorter jusqu'à leurs quartiers.

Tout de suite, répondit Sarkan. Bort ! Va chercher nos amis.

_Donc ils savent qui nous sommes et pourquoi nous sommes ici. Les choses se présentent mal, dit Kestia.

_Tu as entendu ? Il a appelé Mandalore par son véritable nom, si ça c'est pas une preuve de défiance, commenta Janus.

_Ça part vraiment mal, on a intérêt à ne pas trop traîner pour faire notre rapport à Mandalore !

_Eh vous deux, brailla le bosco en arrivant. Venez.

Ils le suivirent sans mot dire jusque devant la délégation du clan Ordo.

_Bonjour et bienvenue sur Dxun, annonça ledit Korynn Fell.

_Merci à vous, répondit aimablement Kestia.

_Je m'appelle Korynn Fell et j'ai été chargé de vous servir de guide durant votre séjour sur Dxun.

_Nous n'avons pas besoin de guide, ce n'est pas la première fois que nous venons ici, répondit froidement Janus.

_Peut-être mais on m'a bien dit de pourvoir à tous vos besoins, répondit courtoisement Fell.

_C'est avec plaisir que nous acceptons votre hospitalité, Korynn Fell, répondit Kestia, coupant ainsi court à la réplique cinglante que Janus s'apprêtait à lancer.

_Suivez moi, mes hommes se chargeront de prendre vos affaires.

_Inutile, nous allons les chercher, dit Kestia. Avec Janus, elle montât la rampe de la soute où les hommes de Sarkan s'activaient à décharger le matériel.

_On sait à quoi s'attendre. Ce type va nous coller aux basques jusqu'à ce que nous partions, nos appartements seront sûrement surveillés, dit Janus. Au fait bien joué pour nos affaires, un peu plus et ils fouillaient dedans.

_Leur tactique n'est pas très subtile, acquiesça Kestia.

_Tu ne crois pas qu'on devrait changer d'appartement ?

_Non les relations entre Cossus et Mandalore sont déjà assez compliquées comme ça, rétorqua Kestia. Si nous refusons l'hospitalité de Cossus, les relations diplomatiques entre les clans Merell et Ordo vont encore s'envenimer. Et puis tu as entendu Fell ? Il nous a donné le titre d'émissaires, Ce qui nous met dans une position très délicate, Cossus n'est peut être pas très subtil mais il est tout de même malin, il vient de nous immobiliser totalement en nous désignant représentants du clan Merell !

_Récupérons nos affaires, nous verrons comment nous ferons notre rapport plus tard, termina Janus.

Il récupérèrent leurs affaires et retournèrent devant les dxunéens.

_Parfait, commenta Fell. Nous pouvons y aller.

Janus et Kestia suivirent Fell, escortés par les guerriers. Fell les mena à un transport de troupes antigrav à l'habitacle ouvert sur le dessus.

_Si vous ne voulez pas être décoiffée je vous suggère de mettre votre casque mademoiselle, dit Korynn Fell à Kestia. Janus et Kestia prirent place l'un à coté de l'autre et enfilèrent leurs casques. Une fois tout les soldats embarqués le speeder lâchât un vrombissement et décolla dans une tempête de poussière et de fumée.

La principale agglomération de Dxun n'était pas une ville mais une vieille installation militaire aux bâtiments bruns à moitié en ruine. La végétation menaçait d'inonder la vaste clairière qu'était le principal camp mandalorien de Dxun. On était bien loin de Kedalbe et de ses hautes tours de plusieurs centaines de mètres. L'aspect négligé qu'on trouvait dans certains endroits de la capitale mandalorienne semblait ici présent dans tous les coins, des morceaux de duracier manquaient sur les parois des bâtiments, aucune fenêtre ne les perçait, les pièces de métal étaient complètement oxydées par les pluies tropicales quasi incessantes. Cette base avait connue plus de dix fois les attaques orbitales, un gigantesque cratère avait, il y a plus de trois cents ans, emporté les trois quarts de la base, les bâtiments qui bordent à présent la falaise formée par ce cratère paraissent éventrés.

Le speeder fit une embardée vers le centre de la base et se posa.

_Si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre, invitât Fell. Il les conduisit dans un dédale de ferrailles jusqu'à une entrée qui descendait dans le sol. La décoration n'est pas très poussée je le crains, ces bâtiments sont avant tout des bunkers souterrains. Il débouchèrent sur un couloir (ou bien un tunnel, Kestia ne savait plus trop), continuèrent à marcher jusqu'à deux portes ravagées par la rouille,

_Vos appartements, présenta Fell d'un signe de la mains. Je reviendrai dans une heure vous chercher pour vous présenter à Cossus.

Sur ce, Korynn Fell et son escorte les abandonnèrent. Janus coulât un regard plein de significations à Kestia et entra dans son appartement sans rien dire de plus (qu'y avait-il à dire ?). Kestia pénétra dans l'antre qui restait. L'«appartement» avait sans doute autrefois été une salle des commandes à en juger par tous les pupitres électroniques fichés sous la grande baie vitrée qui donnait sur un espèce de noyau d'énergie. Kestia s'approcha pour mieux voir ce qu'offrait la vue. La pièce dans laquelle elle se trouvait était apparemment reproduite plus de milles fois autour d'un générateur d'électricité plus grand qu'un noyau d'hyperdrive de croiseur de classe Centurion. Ce bâtiment devait donc en toute logique abriter plusieurs réacteurs comme celui-ci pour alimenter en énergie les différents systèmes de défense telle que le bouclier de la base.

Kestia arrêta son inspection du réacteur et reprit son investigation des lieux. Il n'y avait pas grand chose à regarder, à vrai dire, en dehors des tableaux de commande il n'y avait qu'un lit sommaire et une petite table basse, Cossus ne se foulait vraiment pas pour veiller au confort de ses invités.

Très vite une idée plutôt alarmante s'emparât de Kestia. Où étaient les douches ?!

Janus profita de cet instant pour faire irruption dans la pièce.

_On bouge ? Je ne sais pas pourquoi mais je sens que je vais me choper le cafard si on attend ici.

_Oui ce n'est pas une si mauvaise idée, et puis il faut que je sache où je pourrais me laver, répondit Kestia.

Janus attendit d'être sorti pour répondre.

_Je crois qu'on peut se brosser pour les douches. Avec un peu de chance les rats-womp accepteront de nous servir d'éponge !

Ils marchèrent en silence jusqu'à enfin trouver ce que Kestia cherchait.

_Ablutions, lut Kestia. Enfin !

Elle ouvrit la porte et découvrit avec désespoir que la pièce était complètement crasseuse.

_Tiens Qu'est-ce que je disais ! Même un dia-noga ne voudrait pas se doucher là dedans, râla Janus.

_Et ben on s'est encore levé du mauvais pied aujourd'hui, le taquina Kestia. On aura qu'à aller à la plus proche casemate pour se laver. Retournons dans nos quartiers Korynn ne devrait pas tarder à venir nous chercher.

Et en effet, à peine quelques minutes après qu'ils eurent regagné leur « quartiers » Korynn Fell se présenta devant le sas de Kestia aux côtés de Janus. Janus qui faisait une drôle de tête à dire vrai. Kestia se jura d'interroger son ami dès que possible.

Fell les ramena à l'extérieur sans un mot, ce qui visiblement semblait renfrogner encore plus Janus.

_Nous continuerons à pied, le bunker Ordo n'est pas très loin, finit par dire Korynn Fell.

_Évidemment, marmotta dans sa barbe Janus.

_________________


Mémo: attaquer de front un croiseur droïde peut entrainer un terrain favorable au décès prématuré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotor3latriadejedi.1fr1.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fan fic de Kern : Les cycles de l'Ancienne République tome1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fan fic de Kern : Les cycles de l'Ancienne République tome1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La légende de Kern
» Force armée d'intervention d'Haiti.
» [Théorie] Les générations suivent-elles un cycle?
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Haiti à l'heure d'un renouveau :situation socio-économique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la FCR :: Hors Team :: Univers Star Wars-
Sauter vers: