Forum de la FCR

Forum des Forces Cloniques Républicaines
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fan fic de Kern FCR Gloire et oublie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kern

avatar

Masculin Nombre de messages : 1356
Age : 26
Localisation : dans le hangar dorsal en train de réparer mon ARC -_-'
arme préferée : fusil blaster
map préférée : Kamino
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Fan fic de Kern FCR Gloire et oublie   Mar 23 Juin - 15:58


[url=http://g.imageshack.us/img300/logofcr.jpg/1/]

Détachement ultra-polyvalent de la 814ème légion, la FCR est un régiment qui a par cent fois et même plus montré ses talents dans les situations les plus extrêmes!
Son rôle au sein des armées de la république est unique.
Ces documents retracent l'histoire de ce régiment clone légendaire de la naissance de ses membres à sa dissolution par l'Empereur Palpatine...


Chapitre I: Les commencements



Pour commencer l'aventure à travers les écrits, nous avons faits appel au Capitaine Kern qui dirigeait l'escadron polyvalent Death Birds. Le Capitaine nous relate à sa manière son instruction sur Kamino


Témoignage du Capitaine CO-zêta-000919, Kern à propos de la jeunesse clonique, 8 Avril, 2 BY:



_
Kamino? Bah c'est ce qu'on pourrait appeller un chez soi pour un clone non? Il y fait un temps de chien kath mais je crois que tous les autres pensent comme moi, c'est notre monde natal. Je suppose que ca vient de là notre fascination pour la pluie... ouais. Bon vous voulez que je vous raconte mon enfance? ah je savais même pas que j'en avais eu une! (il rit) Nan les clones n'ont pas d'enfance, nos parents au long cou -si on peu les appeller comme ca- nous mettent devans un pupitre à peine sortie de l'incubateur. On apprend à parler tout en apprenant ce qu'est la guerre et ce que signifie tuer pour ne pas être tué. Quoi qu'est-ce que vous avez à faire les yeux ronds? C'est normal pour nous.
Enfin bref, les jours se suivent et se succèdent, on apprend à lire, on enchaîne avec les maths, ont passe à un peu d'histoire, de science et puis notre instruction débute. Ah je m'en souviens, c'est pas facile les 2 premières semaines, heureusment les parents nous injectent des stimulants sinon on aurai pas tenu le coup. Ensuite on nous apprend à monter et démonter toutes sorte d'armes assez intimidante qu'en on à que 10 ans. Eh on grandi peut être très vite et on se fait manipuler le
cigare dès notre plus jeune âge on conserve quand même un soupcon d'instinct pure! (il rit à nouveau) Par la suite on apprend à faire usage de nos armes et de deux trois autres trucs dont j'ai oublié le nom.
Puis vint le jour où on nous a enfin fait monter dans les Acclamator fraîchement arrivé de Rothana. On était tous suréxités, je me rappelle avoir parlé brièvement avec un petit nabot vert. Ce n'est que par la suite que j'ai appris que c'était le plus puissant Jedi de l'ancien ordre.



Nos braves soldats embarqués sur croiseurs, nous entrons à présent dans le vif de leur histoire...


Ancien document top secret rendu public par le sénat néo-républicain, Rapport de débarquement. Orbite de Géonosis :


-Voyage Hyperspatial accompli avec succès.

-Présence de nombreux vaisseaux militaires de diverses corporations en orbite.

-Détachement du groupe bleu afin d'interdire la retraite aux séparatistes et de couvrir les forces de débarquement.

-Entrée en atmosphère respirable. Envoi de TIO/BA vers l'arène où se trouvent les Chevaliers Jedi.

-Déploiement des forces militaires dans les plaines environnant la capitale géonosienne.


Témoignage du Capitaine CO-zêta-000919, Kern à propos de la bataille de Géonosis, 11 Décembre, -6 BY


_
Je me rappelle bien de ce jour -comme tous les autres gars je suppose-.
J'ai l'impression que ça fait un millénaire. On avait beau avoir reçu l'entraînement le plus poussé qui existait à l'époque, on n'avait pas été préparé à çà. Imaginez que devant vous il n'y a que la poussière à perte de vue avec une grosse tache sombre à l'horizon et qu'on vous dise de prendre cette position. En arrivant on a été disons... "accueilli" par une armée d'autochtones et de casseroles ambulantes armées jusqu'aux dents et nous en face de çà avec un pétoire! (il rigole) Tout ce que notre entraînement nous avait appris dans ce genre de situation (quand on ne connaît pas la position exacte de notre objectif), c'était de tirer dans le tas. pff ! Après une bonne heure les droïdes s'étaient repliés sur une crête rocheuse fortifiée. C'est là que le massacre a commencé. On était partis 6 000 et il n'en restait bientôt plus qu'environ 800. Là haut leur sniper et leur artillerie s'en donnaient à cœur joie. Au bout d'un moment un lieutenant prit la parole derrière son couvert, une dispute a éclaté entre lui et notre capitaine. Le capitaine voulait tenir la position et attendre du renfort. On aurait attendu une éternité, nos communications était coupés. Alors le lieutenant s'éloigna et rassembla les rares soldats assez courageux pour le suivre. Je les ai vus s'éloigner alors qu'on
lançait une nouvelle tentative vouée à l'échec. Je ne sais pas trop ce qui c'est passé à partir de là, tout est allé très vite, on commençait à voir des explosions dans le bunker séparatiste puis plus rien. C'est alors que l'ont vît le lieutenant sortir sur le toit et lever haut son fusil en signe de victoire.
Après la bataille, les clones qui refusèrent d'obéir aux ordres de leur supérieur furent convoqués par le
commandant. Une navette Jedi devait les emmener sans attendre sur Coruscant, Il furent récompensés par leur héroïsme par le Chancelier Palpatine en personne.


Ancien document top secret rendu publique par le sénat néo-républicain,
Rapport de mission, Position séparatiste fortifiée, Géonosis:



-Débarquement accompli avec succès, forces ennemies non-alertées.

-Déploiement de 6 000 clone Troopers (4 rotations de 60 TIO/BA) et de 20 RT TT (4 rotations de 5 TLO/BA)

-Avancée lente des formations. Feux ennemis nourri.

-immobilisation
totale des clones. impossible de battre en retraite. Mise en place de barricades de fortunes. Perte considérable de soldats clone, 13 RT TT neutralisé.

-Un groupe de troopers clone décide de désobéir à leur supérieur dont l'ordre était d'attendre les renforts en prenant seul d'assaut les position séparatistes.

-mission accomplie à 15%. Objectif principal atteint. seul 732 clone troopers encore vivant et 5 RT TT en état de marche ou réparable.

-convocation en coure martiale des mutins.

_________________


Mémo: attaquer de front un croiseur droïde peut entrainer un terrain favorable au décès prématuré


Dernière édition par Kern le Mar 25 Aoû - 20:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotor3latriadejedi.1fr1.net/forum.htm
Kern

avatar

Masculin Nombre de messages : 1356
Age : 26
Localisation : dans le hangar dorsal en train de réparer mon ARC -_-'
arme préferée : fusil blaster
map préférée : Kamino
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Fan fic de Kern FCR Gloire et oublie   Mar 23 Juin - 15:58

Chapitre II: Bataille, tempête et pilotis.




La bataille de Kamino marqua un tournant de la Guerre des Clones. Enfin les séparatistes semblaient vouloir s'attaquer à une cible de grande importance. Les combats qui précédèrent à la bataille de Géonosis n'avaient été qu'escarmouches sur des planètes susceptibles de rejoindre la Confédération jusqu'à ce que l'on signale une attaque bactériologique visant directement le bras armé du sénat, les clones et parmis eux les FCR en formation auprès des ARCs. Les maîtres jedi Kit Fisto et Aayla Secura furent chargés d'enquêter sur la capricieuse planète Kamino.



Rapport de maître Fisto au Grand Conseil Jedi :



_Ils semblerait que la mort subite de tous ces clones ait été provoquée par un nano-virus visant uniquement les porteurs de l'ADN de Jango Fett.
Nous avons aussi découvert que le créateur de ce virus était un habitant même de Tipoca city (capitale de Kamino et centre de clonage).
Nous l'avons retrouvé alors qu'il s'apprêtait à fuir. Le kaminien menaça d'inoculer le virus à maître Secura qui avait alors été pris en otage.
En usant de la force le maître Secura finit par injecter le virus au scientifique renégat qui la menaçait avec cette même seringue.
Avant son trépas le scientifique nous expliqua qu'il avait passé un accord avec la C.S.I (Confédération des Systèmes Indépendants).



Enregistrement des caméras de sécurité du bureau du Chancelier : rapport du Grand Conseil des Jedi au Chancelier Suprême Palpatine :



_De mauvaise nouvelles nous apportons votre excellence.

_Que se passe-t'il maître Yoda ?

_Maître Aayla Secura revenant de mission en poste dans la station spatiale "La Roue" nous a transmis un message holographique prit sur un Nemoidien.

_Et que dit cet enregistrement maître Windu ?

_C'est un plan votre excellence. Un plan de bataille créé pour envahir Tipoca City.

_Le centre de clonage ? C'est impossible comment la C.S.I pourrait oser attaquer cette place forte ?

_Simple leur plan est. Détruire les forces orbitales, passer aux défenses aériennes et débarquer en force.
Le complexe de clonage et le centre gouvernemental leurs principales cibles seront.

_Je crains qu'ils ne soient appuyés par des croiseurs quarrens.

_Nous devons agir vite!

_ Un groupe de Chevaliers est déjà en route.

_ Qui en fait partie ?

_Maîtres Choi, Secura, Ti, Kenobi, Skywalker et quelques autres.

_Parfait, je mobiliserai quelque croiseurs pour vous assister.

_Ils n'arriveront jamais avant la bataille, ils devront donc empêcher toute retraite ennemie.




Bataille de Kamino : 2 mois après Géonosis.




Enregistrement des caméras de sécurité des autorités de Tipoca City : Briefing Jedi :


_Bien ! que savons nous des systèmes de défenses de la ville ?

_Ils n'y en n'a que très peu...

_Trop peu ! ils ne possèdent aucun turbolaser, ils n'ont qu'un bouclier pour les protéger.

_Quel type de bouclier ?

_Il n'arrête que l'énergie, autrement dit les tirs lasers.

_C'est déjà ça. Bon très bien nous sommes devant une occasion d'handicaper sérieusement les séparatistes ! Je propose qu'on leur fasse croire que la planète n'est que très peu protégée..

_Bah ca va pas être difficile de le leur faire croire.

_Anakin!

_...

_J'en étais où? ah oui nous ne serions que très peu. Je propose que nous nous séparions en deux groupes, un qui s'occupe des vaisseaux ennemis à l'aide de nos Delta-7, l'autre s'occupera des vaisseaux qui auront réussi à passer le bouclier. ensuite les renforts arriveront et on les achèvera.


Témoignage de Commandant CC-Upsilon-000753, Dunadan à propos de la bataille de Tipoca City, 23 Juin, -19 BY:


_Première Bataille en tant que FCR et même pas totalement rôdée.
Qu'est-ce que je peux vous dire sur cette bataille? C'était un gentil foutoir orchestré d'un côté par les officiers sep' et de l'autre par les Jedi présents. A cette époque je dirigeais les troupes Aéroportées du détachement.
Autant dire que nous avions encore plus de chose à apprendre que les autres en formation, ça se manie avec précaution un jet-pack, quoiqu'en dise Dzeta!



Malgré tout on aura été utile avec nos "sacs à dos volants", on se déplaçait très vite, c'est ce qui permit de tenir j'usqu'à l'arrivée des renforts. Les réseaux de passerelles étroites reliant les plateformes d'atterrissage devant l'entrée du centre de clonage ralentissaient beaucoup l'avance des droïdes, mais pas assez malheureusement. Plus d'une fois j'entendis les cris du Commandant me donnant l'ordre d'emmener mes gars soutenir telle ou telle position. Quand les renforts sont arrivés les choses devenaient critiques en bas, nous n'avions plus de carburant dans nos jet-pack, résultat : la moitié des positions encore défendues tombèrent en une demi heure.



Et puis les Acclamators percèrent les nuages noirs d'encre et se posèrent aussi bien sur les plateformes prévues pour, que dans la mer démontée. Là, on a tous poussé des cris de joie à la vue des premières canonnières débarquant des centaines de clones. La bataille au sol était terminée. Mais dans les airs, les Mon Qalamari donnaient encore du fil a retordre aux croiseurs Kuati. Finalement, ils battirent en retraite, enfin... les vaisseaux qui le purent...


Témoignage des Capitaines CO-zêta-000259, Dzeta et CO-Alpha-000238, Lord Voldemort à propos de l'arrivée des renforts, 23 Juin, -19 BY:


_Tu te rappelles Volde de Kamino? Ah ca c'était pas une bataille, c'était un spectacle comique! Tous ces clones en formation pour la FCR qui se prenaient pour des guerriers... Ah c'était trop drôle! (il ricana).
_La situation était tout de même mouvementée Dzeta, le temps qu'on arrive la C.S.I. avait déjà bien entamé les lignes du centre de clonage si je me souviens bien.
_Pff! ils étaient des milliers là-bas, d'accord la majorité n'était pas encore mature mais quand même. Enfin bref, pour en revenir aux clones suivant la formation pour devenir FCR, il fallait les voir lors de la bataille,
_leur commandant du moment faisait peut être l'affaire mais les autres... Et que j'te balance une grenade à IEM sur un droïde isolé, et que j'te vise là où l'explosion sera quasi cataclysmique. Ah! enfin bref quand notre flotte de renfort est arrivée et que tous les deux on a été déployé sur une plateforme proche d'un vaisseau de débarquement droïde, là on a pu vraiment se marrer.
_D'ailleurs je me demande ce qui était le plus drôle, les droïdes qui avancaient vers nous et tombaient dans le vide faute de passerelle ou les FCR qui se planquaient derriers les poteaux.
_Ouais et nous on débaroule devant ces derniers comme si de rien n'était et on finit le travail. Eh ils était verts - enfin sous leurs casque - quand j'ai fait mon p'tit numéro avec les trois grenades!
_Ouais on se croyait au Magicum Circus de Dantooine, je savais pas que tu savais si bien jongler.
_Eh ouai mon vieux Voldy c'est nous les meilleurs!
_Ouais du coup après la bataille les FCR nous ont harcelé pendant des mois pour qu'on les rejoigne.
_Ce que l'on aura malheureusement fait, mais là on parle de Kamino alors Alaris attendra.

_________________


Mémo: attaquer de front un croiseur droïde peut entrainer un terrain favorable au décès prématuré


Dernière édition par Kern le Mar 25 Aoû - 20:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotor3latriadejedi.1fr1.net/forum.htm
Kern

avatar

Masculin Nombre de messages : 1356
Age : 26
Localisation : dans le hangar dorsal en train de réparer mon ARC -_-'
arme préferée : fusil blaster
map préférée : Kamino
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Fan fic de Kern FCR Gloire et oublie   Lun 29 Juin - 17:55

Chapitre III : L'héritage Sith.



Rapport de maître Kenobi au Grand Conseil Jedi :


_L'avant poste que nous avions sur Rhen Vhar a été attaqué par une armada de guerre de la Fédération du Commerce. Nous étions trop peu nombreux, j'ai dû ordonner la retraite.



_Que viennent faire les séparatistes sur ce monde inhabité?

_Etranger à cette action le côté obscur n'est pas maitre Windu. Une perturbation je ressens.

_Est-il possible que... Non... Non Dooku n'est pas assez fou pour ça

_En avoir le coeur net nous devrions. Maitre Obi Wan, emmène ton padawan ainsi que la 814ème et la 212ème légions sur Raxus Prime.



_Si nos soupçons sont exacts tu y trouveras l'armée du comte Dooku. Fais nous ton rapport une fois le contact établi.

_Oui maître Windu.


C'est à cette mission que va pour la première fois participer la FCR fraîchement sortie des complexes de Kamino.
Pour l'occasion la FCR accompagnera sa légion d'origine ainsi que celle du Commandant Cody...




Holo-rapport du Commandant CC-000212, Cody au Grand Conseil Jedi :


_Maitre Kenobi et son padawan on repéré un chantier de fouilles au millieu des déchets,

la forte présence droïde confirme vos soupcons maïtres,
les séparatistes préparent quelque chose.
Mais il y a plus, trois importantes colonnes de chars et de transporteurs se dirigent vers le chantier. Si nous devons attaquer il faudra d'abords élimininer ces convois.

_faîtes ce qui est nécessaire.

_A vos ordres maître Mundi.


Témoignage du Capitaine CO-Bêta-000791, Thorin à propos des embuscades :


_A cette bataille on m'avais mis aux ordres du futur Général Obi Wan Kenobi. J'étais chargé de piloter le TX-130S de l'aile gauche, ma mission était d'aider Kenobi à détruire les 3 convois blindé avant leur arrivée au chantier. En raison de l'absence d'unité terrestre à combattre - et de la pluie acide incessante - les trois TX-130 qui composaient le formation n'étaient occupés que par les pilotes.
Cette mission était assez dangereuse, nous n'étions que trois contre une bonne trentaine de véhicules à chaque embuscades sans compter les tours turbolasers disséminés un peu partout dans le périmètre.
Il n'y a pas grand chose à dire sur cette opération. On se planquait quelque part en vue de la route, là où les TX-130 étaient invisible depuis la route, on attendaient que le convois arrive et on frappaient.
Après quoi on est revenue à notre "camp" pour attendre l'entrée en atmosphère des Acclamators.


Rapport des éclaireurs de la 814ème légion sur les défenses du chantier :


_Le chantier est ceint d'un mur de ferraille infranchissable par voie terrestre. Mais le mur est troué par deux porte :
La principale située au sud est extrêmement bien défendue. Des tourelles, des barricades de permabéton et des centaines de véhicules la protègent.
La seconde n'est protégée que par un champ de force impossible à neutraliser depuis l'extérieur.


Témoignage du Capitaine CO-zêta-000919, Kern à propos de la bataille. 9 Avril +2 BY:


Comme je l'avais dit hier, à cette époque je n'étais pas encore FCR. Je servais dans la 212ème légion. C'est à cette occasion que j'ai combattu pour la première fois aux cotés des FCR.
On m'avais mis aux commande d'un TX-TT, un walker bipode. Ce truc n'était pas très maniable mais il avait une puissance de feu appréciable. Il aura fallu une heure aux escadrons bipode pour arriver au champ d'opération. Quand on est arrivé, comme pour saluer notre pathétique lenteur, les canonnières de transport blindé déposèrent leurs énormes passagers.
Une fois tout ce petit monde placé en formation nous nous mîmes en branle. Pas après pas les séparatistes nous envoyait inlassablement des vagues de cyclotanks. Au bout d'une centaine de mètres nous arrivâmes devant les premières barricades. Barricades que l'ont fis sauter évidement! Puis la seconde, la troisième et enfin un no man's land long de plusieurs centaine de mètres avec à l'autre bout environ cinquante chars droïdes. L'avance fut difficile, les séparatistes harcelaient nos flancs mais heureusement l'escouade de TX-130S faisait bien sont boulot. Puis après avoir détruit tout les chars ennemis l'escouade de TX-130 s'engagea dans le dédale conduisant à la porte principale du chantier. Quelques minutes après je reçus un message de Kenobi nous indiquant que la voie était libre jusqu'au chantier.


Témoignage du Commandant CC-Upsilon-000753, Dunadan à propos de la Bataille :


_Après la première bataille, la première mission. On s'attendait tous à une bataille piétonne pour notre première mission, mais les sep' en ont décidé autrement.
Résultat : mes gars et moi (rappelons que le Commandant Dunadan est à l'époque Capitaine de l'unité aéroporté de la FCR) on a dû prendre place dans les canonnières et rester dans les airs deux bonnes heures le temps que les TX-130 et les walkers désintègrent les vagues d'assaut ennemies et atteignent enfin le chantier. Là les lumières de notre transport devinrent vertes et les sas bâbord et tribord s'ouvrirent révélant une nuée de canonnières en vol stationnaire ouvrant à leur tour leurs sas.
Les gars du 7ème corps aéroporté de la 212ème dégringolèrent dans le vide en utilisant des cordes, quant à mes gars et moi on a tout simplement sauté de nos transports et arrivé à vingt mètres du sol couvert de taule et de débris on a activé nos jet-packs pour freiner la chute. Du coup nous qui avions sauté après les gars du 7ème, nous avons touché terre avant eux, je crois qu'ils ne nous ont toujours pas pardonné.
Enfin bref ensuite on a fait notre boulot pendant que les blindés pilonnaient les points critique de la grue d'exhumation, nous on a nettoyé les parages de la porte bloquant l'accès à nos renforts puis nous l'avons fait sauter.
Une fois la bataille terminée le conte Dooku, le général en chef des armées sep' s'est entretenue avec le maïtre Obi Wan Kenobi et son apprenti Anakin Skywalker. J'étais loin à ce moment là et je n'ait pas tout vu mais j'ai bien compris qu'il se passait quelque chose quand Skywalker a couru rattrapé Dooku qui s'enfuyait à bord d'un vaisseau du Techno Syndicat. Une fois le vaisseau décollé la terre se mit à trembler. Pas à cause de la poussée des réacteurs du vaisseau, pas à cette distance. Non. Une paroi de ferraille et de débris dans un coin du chantier vola en éclat révélant un immense droïde sur répulseurs antigrav, on m'a dit que c'était un PROTODEKA, un espèce de gros tas de ferraille tout noir avec une visière rouge. Nos commandants nous crièrent l'ordre d'évacuer le chantier. Je ne sais pas ce qui s'est passé ensuite, ce qui est sûr c'est que Skywalker avait suivi Dooku dans son vaisseau.

le PROTODEKA




_Par la suite, durant le débriefing des officiers, j'appris que ce qu'étaient venus chercher les séparatistes avait été trouvé et qu'il nous fallait maintenant retrouver Skywalker...


Après la prise de Raxus Prime la république y fit installer un réseau tentaculaire de câbles de processeurs et de radars à travers toute la planète pour éviter que ce qui est arriver se reproduise. Cette installation électronique a pour nom "Le Noyau".

_________________


Mémo: attaquer de front un croiseur droïde peut entrainer un terrain favorable au décès prématuré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotor3latriadejedi.1fr1.net/forum.htm
Kern

avatar

Masculin Nombre de messages : 1356
Age : 26
Localisation : dans le hangar dorsal en train de réparer mon ARC -_-'
arme préferée : fusil blaster
map préférée : Kamino
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Fan fic de Kern FCR Gloire et oublie   Mar 25 Aoû - 20:24

Chapitre IV : Retrouvailles,







Témoignage du Commandant CC-Upsilon-000753, Dunadan à propos de la mobilisation des forces républicaines :


_On a finalement retrouvé la trace de Skywalker dans le système Kashyyyk, sur Alaris pour être précis. Q'u'est-ce qu'il y faisait, ça on n'en savait rien. Mais je crois que maître Kenobi en avait une idée.

C'est nous, la 814ème qui avons intercepté son SOS en premier. On a reçu l'ordre d'attendre l'arrivée de la 212ème avant de passer en hyperespace, Quand elle est arrivée j'étais sur le pont de l'Unification, Quand j'ai entendu le ton du clone attaché à la communication inter-croiseurs de la 212ème je me suis tout de suite souvenu d'un soldat faisant le mariole avec trois Grenades durant la bataille de Kamino, « Salut les enfants, les grands sont arrivés ! » Hahaha !! ce bon vieux Dzeta déjà à l'époque il avait une personnalité et un humour bien à lui qui m'agaçait ! Kalios -le commandant de notre légion- avait voulu remettre à sa place ce clone impertinent, mais Dzeta ne lui a pas laissé finir « Commandant? Commandant? Je ne vous entends plus ! » On l'entendait taper sur le micro « Commandant? Bon, ben à la prochaine ! » Bref Kalios invitât maître Kenobi et le Commandant Cody à monter à bord pour les briefer sur ce que nous savions de la situation.


]Témoignage
des Capitaines CO-zêta-000259, Dzeta et CO-Alpha-000238, Lord
Voldemort à propos de la bataille :


_Eh beh on a finis par revoir les zigotos de la FCR. Ce qui m'a étonné lorsque nous sommes arrivés au point de rendez-vous fixé c'était les quatre Acclamator en trop, j'ai su ensuite que les casques jaunes avaient le droit à leur propre petite flotte. Comme si ils le méritaient...
_En tout cas nous sommes tous passés en hyperespace.
_Vous avez déjà essayé de quitter l'atmosphère de Coruscant pendant l'heure de pointe? Bah là c'était pareil. Mais bon depuis les problèmes de priorité de passage ont été réglés par le Moff Tarkin
_Donc nous sommes sortis du subespace -ou hyperespace comme vous voulez- puis les 3 vaisseaux sur lesquels Kenobi, nous deux et les FCR étaient, ont commencé leur descente en atmosphère, les autres croiseurs restant en orbite au cas où. Notre croiseur et celui des FCR ont continué leur route vers la base séparatiste alors que celui de Kenobi virait de bord vers le village Wookie dans lequel Skywalker résistait contre les seps.
_On s'est posé dans une « clairière » -les arbres étaient tous morts- puis Voldy et moi sommes montés dans un RT-TT, Là on marche, on marche... Et on arrive -on ne voyait rien là dedans mais on sentait bien les tirs que le transport recevait. Et enfin on débarque, en fait ce n'était pas les sepos qui nous attaquaient, c'était des bestioles bizarres avec deux paires d'ailes, des Gnasps, allez savoir ce que Kern leur trouve, en tout cas il en aura fait le symbole des death birds.


_On n'était pas les seuls aux prises avec eux, d'autres clones avaient été obligés de sortir de leur transport pour chasser ces insectes géants. Les FCR faisaient de même.
_Ouais. Enfin on allait voir ce qu'ils valaient sans leur Jet-packs !
_Il se contentèrent de tuer leurs Gnasps et il remontèrent dans les TR-TT.
_Bref, plus tard après cette échauffourée, on arrivait enfin à notre objectif, la route avait été longue à cause des canyons que l'on avait dû prendre, mais on y était. Cette fois-ci tout le monde descendit et personne ne remonta. La base sep était plus un camp fortifié qu'autre chose, leur installation était faite de blocs amovibles. La bataille ne durât pas longtemps, le gros des droïdes était parti se faire démanteler par les wookies. La bataille ne durât pas longtemps mais elle fut intense, on aurait dit la bataille de Géonosis dix fois moins grande et dix fois plus arborée, Les FCR morflaient, on aurait dit que tous les canons étaient dirigés contre les couverts où ils se trouvaient.
_On en avait trois à côté de Dzeta et moi, il fallait absolument dépêtrer les FCR d'où ils étaient, du coup nous cinq partîmes droit sur la porte du camp et on la fit exploser.
_Et là on voit tous les FCR sortir de leur trou et foncer en balayant les casseroles de tirs lasers et de grenades ! En à peine une minute ils étaient à l'intérieur de l'enceinte, plus rien ne bougeait à l'extérieur; à part la fumée qui s'échappait des carcasses de droïdes.
_Et au bout de dix minutes le camp était sous contrôle
_Là pour le coup ils m'ont épaté ces casques jaunes !
_Après la bataille, le commandant de la FCR -je ne me souviens plus de son nom- vînt nous voir pour réitérer leur proposition de les rejoindre.
_Et c'est comme ça qu'on devint casque jaunes.
_L'opération était un succès Skywalker avait été retrouvé, les wookies sauvés,, une ex agent de Dooku arrêtée et le secret de la faucheuse noire révélé.
_Ah y a pas à dire on allait en baver...

_________________


Mémo: attaquer de front un croiseur droïde peut entrainer un terrain favorable au décès prématuré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kotor3latriadejedi.1fr1.net/forum.htm
dzeta 259

avatar

Masculin Nombre de messages : 5843
Age : 26
Localisation : occupé à massacrer des rebelles
arme préferée : le lance rocket!!!
map préférée : La cité des nuages
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Fan fic de Kern FCR Gloire et oublie   Sam 29 Aoû - 2:05

Chapitre V : Dans l’ombre des flammes (partie I)



Témoignage du Capitaine CO-zêta-000259, Dzeta sur la "mission" sur Métalorn (-22 BY)

_Comment est ce qu'on a rejoint les FCR? Ben tiens si je m'en souviens... Tu m'étonnes... Cette fois là Volde, Needfast et moi on a eu chaud... Très chaud même... C'était sur Métalorn juste après la bataille de Rhen Var, la République avait pris confiance en notre supériorité sur les tas de ferraille, mais le truc c'est que ce n'est pas en nous qu'ils avaient vraiment confiance, c'est en eux même, moralité dès que c'était possible ils nous envoyaient au casse pipe sans la moindre réflexion en amont... Métalorn était une des grosses usines à droïds du technosyndicat, je ne sais quelle huile du sénat avait décidé de nous envoyer là bas sans doute voulait il faire passer ça pour une réponse à l'attaque de Kamino... Mais on ne nous avait même pas donné de commandant jedi, juste un ordre de mission... "Tout détruire", jusque là c'était simple... Mais à 2 500 clones contre un nombre quasi-illimité de tas de boulon on n’avait aucune chance... D'ailleurs je ne crois même pas qu'ils avaient prévu un moyen de nous évacuer...
Ce qui m'avait le plus scié sur le départ c'est qu'on avait annoncé aux clones des autres bataillons que notre unité (le 3ème corps d'élite de la 324ème armée) qu'on avait eu droit à une permission, je ne sais pas s'ils y ont tous cru mais le gros du bataillon en était persuadé, ceux qui faisaient le plus la gueule c'était les FCR, sur Rhen Var ils nous avaient volé la vedette même si on avait également eu notre lot de combat, ils n'appréciaient pas qu'on ait pu se faire remarquer à ce point par le haut commandement et que eux n'aient rien... On a appris que bien après, durant la guerre que les clones n'auraient jamais de permission... Ça a contribué à ce qu'on ne reconnaisse jamais que notre mission avait existé...


Témoignage du capitaine CO-Alpha-000238, Lord Voldemort sur la "mission" de Métalorn (-22 BY)

_Comme l'a dit Dzeta après Rhen Var on nous a envoyé faire notre "permission", encore aujourd'hui on en veut au salop qui nous a envoyé à la mort, c'est peut être pour ça qu'on nous considère comme des têtes brulés... Au moment de partir pour ces "vacances", on s'est retrouvé face à trois vaisseaux, il y avait le Triomphant IV, le Raptor I et le Nébuleux VII, je ne sais pas qui leur avait trouvé des noms aussi idiots... Pour nous ça restait les Croiseurs XB30021, XB30022 et XB30023, je ne sais même pas où ils les avaient récupérés, s'ils étaient de conception ancienne ou des expérimentations douteuses de savants en quête de reconnaissance... Je me souviens m'être retrouvé dans le Raptor avec Dzeta et Needfast, on a eu de la chance parce que les autres n'ont même pas pu se poser.
En fait Métalorn était vachement bien défendue, la flotte de croiseurs droïds a détruit le Triomphant avant même qu'on ait pu remonter les boucliers après le saut hyperspatial, c'est con parce que c'est dans ce vaisseau que se trouvait le commandement du bataillon... Déjà qu’on n’avait pas eu droit à un général jedi, on avait même plus de commandant clone. Pour échapper à la désintégration on a foncé vers le sol a toute vitesse, le Nébuleux avait un peu d'avance sur nous mais il allait trop vite, il s'est désintégré en touchant le sol dans un éclat de lumière. Nous on a réussi à se poser avec moins de dommages, les débris du Nébuleux qui au sol nous ont ralenti nous ont probablement sauvé la vie... On a fini par percuter lentement une colline puis on s'est précipité dehors


Témoignage du capitaine CO-Alpha-0001425, Needfast sur la "mission" de Métalorn (-22 BY)

_C'était une merde noire cette mission, on avait même pas encore tiré un coup de blaster et on n'avait plus qu'un quart de la troupe, tous les autres étaient partis en fumée avec le Nébuleux et le Triomphant, ou étaient au fond du Raptor victimes du choc, les os brisés... On avait plus d'armement lourd et le vaisseau ne risquait pas de repartir, sa coque était perforée des deux cotés... Maintenant on était à 700 contre des milliers... On n’avait pas la moindre chance... Je me souviens en plus que le plus haut gradé encore en vie sur Métalorn à ce moment était un lieutenant... Volde, Dzeta et moi on était encore que de simples caporaux dans l'armée de la République à l'époque mais on s'est d'un seul coup retrouvé être parmi l'élite de la troupe, ça nous a fait bizarre...
Heureusement lorsqu'on s'est planté avec le Raptor les droïds n'étaient pas déployés dans cette zone, on se serait fait laminer aussinon. Je me souviens qu'on a demandé aux hommes de partir en ordre dispersé vers une des grottes que l'on voyait au niveau de la colline pour échapper au bombardement droïd. Je ne sais pas si ça a été un bon ou un mauvais choix, à l'époque c'était pas mon boulot, j'ai pas fais plus attention, j'ai fais comme les autres, j'ai obéis au lieutenant... Je ne sais même pas si lui même savait ce qu'il faisait mais il réussi à nous en convaincre... On a beau nous dire qu'on est tous les mêmes, je crois que certains comme lui étaient différents, ils valaient mieux que le commun des clones, s'il s'en était sorti il aurait surement été promu commandant... Mais les tas de ferraille en ont décidé autrement.


Témoignage du Capitaine CO-zêta-000259, Dzeta sur la "mission" sur Métalorn (-22 BY)

_Quand j’y repense je n’en reviens pas d’avoir sauvé ma peau, on avait à peine quitté le vaisseau que les chasseurs droïds nous on bombardé comme jamais, il parait que ces boîtes de conserve ne ressentent aucune émotions mais pourtant on aurait parié qu’ils y prenaient plaisir, les hommes sont tombés comme je l’ai rarement vu depuis, et pourtant on en a vu des batailles... On avait moins d’un kilomètre à faire mais près de 500 braves types sont tombés dans la plaine, certains n’étaient que blessés ou sonnés et gueulaient pour qu’on ne les abandonne pas derrière nous, mais on ne pouvait rien pour eux. Le lieutenant courrait devant nous, il ressemblait à un de ces commandants jedi qui courent vers le feu de l’ennemi sans jamais n’être touché. Mais le truc c’est que le lieutenant n’était pas un jedi, on était presque arrivé au refuge qu’il nous avait trouvé lorsqu’il a ralentit l’allure, il voulait sans doute pouvoir encourager les retardataires mais la seule chose qu’il a vu en se retournant c’est le tir du vaisseau ennemi qui lui a fauché les jambes, il a été propulsé en arrière et a touché durement le sol dans un bruit d’os brisés. On aurait voulu le sauver l’amener avec nous à l’abri, il n’y avait jamais que 30 mètres à faire mais il nous a ordonné de le laisser là, la mission devait passer avant tout et cette mission impliquait que les clones en état de combat devaient rester en vie. Peut être pour la première fois on aurait voulu désobéir à un ordre direct d’un officier supérieur, mais on ne l’a pas fait, on est entré dans la caverne comme il nous l’avait ordonné, ici les vautours droïds ne pourraient pas nous abattre si facilement et on périrait en faisant face, en étant des soldats de la République. Pendant un moment le lieutenant appela les retardataires à rentrer puis il y eu un flash de lumière et en un instant il avait disparu. On garda un temps le silence en sa mémoire, on était fier d’avoir été créés sur le même modèle que lui, le lieutenant nous avait montré la voie, maintenant il nous fallait être digne de lui.


Témoignage du capitaine CO-Alpha-0001425, Needfast sur la "mission" de Métalorn (-22 BY)

_Quand notre hommage au lieutenant fut terminé on a dû effectuer un recensement rapide, l’ennemi allait lancer ses troupes au sol et il nous dallait être prêt à en découdre. On était 207 soldats clones et 5 caporaux sur le pied de guerre, mais le problème était qu’il n’y avait aucun officier ni même de sous officier plus gradé que nous pour organiser notre défense. On avait jamais fait ça nous, ça ne faisait pas parti du tout de notre formation, ça n’était pas notre boulot mais on l’a fait... La caverne était parfaite pour se défendre, une vaste zone dégagée obligeait les droïds à s’avancer, on a roulé des rocs au fond de la grotte pour servir de barrière de défense. Au prix d’une petite escalade, on a découvert qu’il y avait une sorte de plateforme à une vingtaine de mètres de hauteur et qui s’étendait une trentaine, un couloir naturel semblait en partir mais on n’avait pas le temps de faire de l’exploration. Avec Dzeta et Volde on s’est retrouvé avec des snipers et quelques soldats qui avaient réussi à sauver leurs lance-rocket, on devait être 35 ou 40. En bas les deux autres sous officiers s’occupaient des soldats armés de simples blasters. Maintenant qu’on y pense ça nous semble bizarre, peut être qu’on avait cru pouvoir mieux les guider depuis le haut malgré le bruit et la poussière... Ou peut être était ce notre destin. Et puis les droïds sont arrivés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dzeta 259

avatar

Masculin Nombre de messages : 5843
Age : 26
Localisation : occupé à massacrer des rebelles
arme préferée : le lance rocket!!!
map préférée : La cité des nuages
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Fan fic de Kern FCR Gloire et oublie   Sam 29 Aoû - 2:06

Chapitre V : Dans l’ombre des flammes (partie II)


Témoignage du capitaine CO-Alpha-000238, Lord Voldemort sur la "mission" de Métalorn (-22 BY)

_Je ne sais pas ce qu’on cru les chefs séparatistes, au début ils n’avaient même pas envoyé de tanks, ils pensaient sans doute que cela serait facile de nous exterminé comme nos camarades dans la plaine... Mais c’était oublier que quand on leur offre leur chance de se défendre les clones de la République sont prêt à entrainer l’ennemi dans la mort. Les droïds étaient innombrables et tiraient dans tous les sens, on a riposté courageusement, je crois que j’avais tellement tiré que j’aurai pu faire cuire un œuf sur mon arme. Bien sur nous autres les snipers on était bien moins pris pour cible que les ceux d’en bas, seuls dix d’entre sont tombés lors du premier assaut alors qu’en bas les morts se comptaient par dizaine. Mais l’ennemi les avait chèrement payé, une véritable dune de débris jonchait l’entrée, plusieurs centaines avaient du se retrouver hors circuit, à la fin on avait largement dépassé le millier, pas mal pour deux cents gars. Ca a duré cinq heures comme ça et puis brusquement ça s’est arrêté, comme ça, sans raison apparente. Les droïds n’arrivaient plus, un mur de trois mètres de haut et de dieu sait combien d’épaisseur obstruait les quinze mètres de large de l’entrée. J’avais ruiné un sniper... Vos armes ne se bloquent jamais... Elles ne surchauffent pas... Vous aurez toujours des munitions... On nous avait vraiment raconté que des conneries, heureusement que les morts nous laissaient leurs armes à disposition. Quand ça s’est arrêté un nuage de fumée s’est élevé. Alors on a appelé en bas, ils n’étaient plus que 63 en état de combattre, en haut on était 25... Alors on en a fait descendre 10, pour les aider... Dzeta m’a laissé son sniper et il a prit un lance rocket qui n’avait quasiment jamais servi. On ne croyait pas que les droïds aient choisi de battre en retraite définitivement, les hommes non plus mais ils disaient ça pour se rassurer... La mort ne fait pas moins peur aux clones qu’aux autres, même si on a le courage de l’affronter.


Témoignage du capitaine CO-Alpha-0001425, Needfast sur la "mission" de Métalorn (-22 BY)

_On a eu deux heures de vide, c’était vraiment étrange, la température de la grotte qui avait du monter à 60 ou 70 °C descendait doucement, en bas, on remettait bien à l’abri les blessé afin de leur sauver la vie le plus longtemps possible. Même si ça n’a pas servi à grand-chose finalement. Les boites de conserves sont bel et bien revenues. L’ennemi a commencé par pilonner l’entrée de la grotte des morceaux de métal ont volé dans tous les sens, ceux qui n’étaient pas planqués ont morflé mais ce n’était pas grand-chose après ce qui est arrivé après. Alors que la poussière commençait à peine à se dissiper on a vu des droïds bizarres armés comme on ne l’avait jamais vu arriver en première ligne, on s’est vite rendu compte qu’il s’agissait de lance flamme quand ils ont pris pour cible ceux d’en bas, les pauvres, ils ont connu une fin horrible, bouillir dans son armure comme un vulgaire bout de viande. Heureusement l’ennemi était trop loin de nous pour nous toucher et on les a eu au sniper, à chaque fois qu’ils étaient touchés, il y avait une explosion, parfois même ils explosaient en chapelé, mais à ces explosions répondaient celle des grenades à la ceinture des hommes et chacune de ces explosions résonnait et affaiblissait les murs de la caverne couvrant les cris. On n’était plus que 15 à être retranchés dans notre abri aérien, mais l’ennemi ne nous avait pas oublié, ils envoyaient l’artillerie lourde, des droïds armés de lance missile et des supers droïds de combat, leur but était de nous atomiser, il trouvait que cela avait trop duré...


Témoignage du capitaine CO-Alpha-000238, Lord Voldemort sur la "mission" de Métalorn (-22 BY)

_Savaient ils qu’on était aussi peu nombreux ? Personnellement je ne crois pas, ils voulaient juste nous exterminer, vite en finir, pouvoir s’en venter auprès des autres séparatistes... Et ils nous auraient eu les salops, au bout d’une demi heure on était plus que nous trois, la nuit commençait à tomber et on pensait ne pas revoir la lumière du jour, planqués derrière d’immense blocs rocheux que les missiles réduisaient petit à petit en miettes on faisait face à un feu nourri provenant de l’entrée. Et puis Dzeta arriva à sa dernière munition, je dois avouer que je ne sais pas ce qu’il avait fait des autres, j’étais bien trop occuper à tuer mes propres adversaires. Mais celle-ci je m’en souviens... Je crois que c’est la première fois que j’ai trouvé que Dzeta avait bien fait de se servir de son arme de bourrin plutôt que d’un bon sniper... Il a tiré et il a touché le vaisseau qui était contre l’entrée et le transport, bien qu’il soit blindé a explosé, chargé comme il était de munition ça ne m’étonne pas...


Témoignage du Capitaine CO-zêta-000259, Dzeta sur la "mission" sur Métalorn (-22 BY)

_Je dois dire que j’ai été soulagé que le vaisseau explose pour mon dernier coup, ça faisait un moment que je lui tirais dessus, j’avais du gaspiller quatre missiles sans que rien ne se passe, et puis ça a marché, je ne sais pas pourquoi mais ça c’est passé comme ça... Peut être que c’était notre destin, je ne sais pas... Les droïds ont tous explosés, ils étaient trop près les uns des autres, ça a duré une trentaine de seconde pour qu’un silence froid retombe ponctué de temps en temps par la chute d’un morceau de métal. Et quand on a relevé la tête et ouvert les yeux on s’est rendu compte que plus aucune lumière ne parvenait de l’entrée, ce n’était pas un problème parce que depuis un moment on était passé en mode de vision nocturne, l'entrée s'était effondrée sur tout ça longueur, on était sauvé. Mais il y avait d’abord et surtout la question de sortir d’ici... Alors on a repensé à la galerie, celle qu’on n’avait pas eu le temps d’explorer, j’ai pris le lance rocket qui nous avait sauvé sur le dos et je ne l’ai plus quitté depuis, j’ai récupéré un sniper en état de marche dans la main et puis on y est allé tous les trois, au fond qu’est ce qu’on avait à perdre ? Alors on a suivi le chemin, il n’était pas franchement pratique et on a manqué de ne jamais sortir de ce labyrinthe.


Témoignage du capitaine CO-Alpha-000238, Lord Voldemort sur la "mission" de Métalorn (-22 BY)

_Au bout d’une heure on a trouvé la sortie, il faisait entièrement nuit et les séparatistes nous croyaient morts, la galerie aboutissait au pied d’un des murs d’une usine et ressemblait à cet endroit à la galerie d’un gros rongeur. On n’avait plus sur nous de quoi faire sauter tout cela et puis on était trop peu nombreux pour un travail aussi vaste, c’était inutile de se jeter dans la gueule du loup... Et la République devait être informée de cet échec. On s’est demandé si on été pas lâche de partir alors que tous nos frères étaient morts ici, et puis après ça nous a paru clair, il n’y a rien de lâche à partir pour mieux combattre un autre jour.


Témoignage du Capitaine CO-zêta-000259, Dzeta sur la "mission" sur Métalorn (-22 BY)

_A un endroit on a trouvé une armada de chasseurs droïds qui n’étaient pas activés, sans doute ceux qui nous avaient bombardés, puis on a trouvé un chasseur séparatiste assez grand pour nous trois et qui ne risquait pas d’attirer l’attention de nos copains de la République, ça aurait été bête de se faire descendre en rentrant à la maison. C’était sans doute le vaisseau d’un des pontes de la CSI. Volde la fait démarrer grâce à un court circuit, je dois dire que j’ai du zapper le cours où on nous a appris à faire ça... Avec Needfast on s’est mit aux canons. On a décollé et descendu l’escadre de chasseurs droïds avant que qui que ce soit ait pu s’en rendre compte et les rendre actif. On est parti en vol atmosphérique et on est vite passé en hyperespace direction Coruscant.
Ahhh ils ont été étonnés de voir notre petite équipe de retour, ils n’ont pas compris comment on avait fait et malgré notre rapport qui faisait état des centaines de droïds mis hors service, ils ont considéré que la mission était un échec, ils nous ont donné une promotion en nous nommant lieutenants et nous ont demandé de ne pas parler de cette histoire à qui que ce soit, le peuple ne devait pas savoir comment ses troupes étaient menées... Comme si ça les avait intéressés un jour... C’était surtout politique, ils ne voulaient pas affoler les sénateurs, ça fait qu’aujourd’hui encore il n’existe aucun rapport officiel sur la mission de Metalorn. Étrangement nos compagnons sont tombés alors qu’ils étaient en permission. Notre nouvelle affectation a été chez les FCR, on parti alors sans délai pour Alaris et depuis on a heureusement plus eu le droit à des vacances...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fan fic de Kern FCR Gloire et oublie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fan fic de Kern FCR Gloire et oublie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Site : La gloire des Berserkers
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Prends les armes et vois la gloire, elle t'appartient [PV armée de Kanoë]
» Oublie de fermer la chambre à clé (pv Vassago).
» Je ne t'oublie pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la FCR :: Hors Team :: Univers Star Wars-
Sauter vers: